Les taxis solaires de Jacqueville à Abidjan

MarocNews

Marocnews.fr ; Précision, fiabilité, proximité et crédibilité …

Média-Tech

Les taxis solaires de Jacqueville à Abidjan

Des taxis solaires circulent en Côte d’ivoire dans la commune de Jacqueville à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan.

Ces engins sont des trois roues d’environ trois mètres et qui peuvent emporter quatre passagers.

Les taxis solaires ne font que peu de bruit et ils doivent donc signaler leurs manœuvres avec de forts bips sonores.

Ils sont une dizaine à circuler à Jacqueville depuis six mois et c’est un commerçant du nom de Konaté Balla qui a eu l’idée d’importer une vingtaine de véhicules lors d’un voyage en Chine.

« Le choix de Jacqueville se justifie par le fait que les véhicules qui y circulaient étaient vétustes et ne desservaient que les villages alentours. Il était difficile de se déplacer d’un quartier à l’autre » indique Marc Togbé le représentant de M. Konaté.

A l’intérieur des petits engins, l’espace est restreint : juste deux sièges de deux places qui se font face.

Un moyen de transport comme un autre

Guillaume Etanza est un enseignant qui emprunte régulièrement ces trois roues pour se déplacer en ville et il est plutôt satisfait des taxis solaires.

« Pour emprunter un taxi, il faut attendre qu’il soit complet avant qu’il ne démarre or avec ce type d’engins le déplacement est rapide. Les prix sont abordables et la course ne coûte que 100 f CFA » précise M. Etanza.

En général les passagers s’interrogent peu sur le mode de fonctionnement des taxis solaires mais derrière ces trois roues, il y a une petite unité de production d’électricité.

Parfait Parai est ingénieur de la marque des taxis solaires et il a été formé en Chine. Il s’occupe de l’unité de production installée dans le coin d’une grande cours.

Sous un préau fait de panneaux solaires, une salle technique permet de capter l’énergie du soleil et de la restituer durant la nuit aux taxis solaires qui ont besoin pour une charge complète.

Comment here