Société

Mort de l’écrivain allemand Edgar Hilsenrath, iconoclaste auteur du « Nazi et le Barbier »

Né à Leipzig en 1926, Edgar Hilsenrath, fils de commerçants juifs, avait été déporté en 1941 dans le ghetto roumain de Mogilev-Podolsk.
Edgar Hilsenrath, écrivain juif allemand, déporté, auteur entre autre de « La Nuit », « Le Nazi et le Barbier » et « Le Conte de la pensée dernière ». MARC CHAUMEIL

Sa plume était aussi crue que caustique, bousculant volontiers les convenances sociales et la manière d’évoquer la Shoah dans la littérature. L’écrivain allemand Edgar Hilsenrath, à qui l’on doit notamment Le Nazi et le Barbier (1971), est mort dimanche 30 décembre à l’âge de 92 ans, a confirmé son éditeur au Monde.

Né à Leipzig en 1926, Edgar Hilsenrath est le fils d’une famille de commerçants juifs, qui tente de fuir la montée du nazisme en gagnant la Roumanie. Mais en 1941, le jeune garçon est déporté, ainsi que son frère et sa mère, dans le ghetto roumain de Mogilev-Podolsk. Il n’en sera libéré qu’en mars 1944 par les troupes russes.

De ces longues années de souffrances et de privations, l’auteur dira qu’elles constituent sa Nuit, du nom de son premier roman, paru en 1964 en Allemagne, avant d’être censuré par son éditeur. Car déjà, la crudité et l’humour au vitriol de l’auteur heurtent, lui qui ose le récit imagé de toutes les bassesses humaines que peut engendrer la volonté de survivre. « La nuit ne se finit jamais », disait ainsi l’écrivain iconoclaste dans une interview à Actualité juive en 2015.

Comment here