Dossier

La compétence interculturelle dans l’enseignement-apprentissage du FLE. (L’Apport des Instituts Français)

Dans cette  rubrique dédiée à la didactique et à la pédagogie dans l’enseignement du français au Maroc,   nous nous intéressons à la construction des compétences interculturelles  dans l’enseignement du FLE au Maroc. Nous voudrons  en effet essayer de saisir comment   ces compétences sont intégrées à l’enseignement du FLE en étudiant les stratégies et les  dispositifs utilisés dans leur enseignement et leur  apprentissage.

Pour réaliser ce double objectif, nous nous sommes  placés des deux  côtés de la relation d’enseignement/apprentissage, à savoir du côté des instances d’offre et de celui des instances de demande. Nos interrogations ont  porté essentiellement su  l’apport des instituts français et leur participation à la construction des  compétences interculturelles chez les apprenants issus des écoles publics marocaines.

En effet,  L’enseignement du français langue étrangère est placé sous le signe de l’évolution. Processus  en pleine mutation,  il ne cesse d’interroger, de tester et de renouveler ses méthodes et ses finalités. Cette dynamique structurelle traduit l’importance accrue des ambitions et des enjeux de l’enseignement du FLE au Maroc. Ainsi, les acteurs du domaine de la didactique du Français langue étrangère et seconde ont constaté,  ces dernières années, la croissance de l’intérêt accordé à la dimension culturelle et interculturelle lors de la réflexion sur le contenu des programmes et de leurs mises en application.

Ainsi, le sujet de la construction des compétences interculturelles chez l’apprenant marocain est vaste et complexe. C’est pour cette raison que nous avons  estimé judicieux  de cibler la ville d’Agadir en particulier. Ce choix n’est pas dû uniquement au fait que j’y exerce mon métier d’enseignant de Français au cycle secondaire qualifiant , d’enseignant  vacataire dans l’Institut Français d’Agadir et d’animateur de modules de formation continue dans le cadre du PREF ( pôle de Référence pour l’Enseignement de Français, mais aussi aux spécificités culturelles de cette ville ouverte et, notamment, à l’aspect multiculturel qu’elle offre depuis sa reconstruction.

Cette prise de conscience du rôle joué, précisément, par l’interculturel, en tant que concept et que démarche, dans l’enseignement des langues étrangères  reflète d’une part l’évolution de la question des diversités culturelles dans le nouveau contexte mondial, et d’autre part, le désir des didacticiens de battre en brèche les anciennes visions réductrices qui cantonnaient la didactique des langues étrangères aux aspects linguistiques.

Nous avons  tenté  donc de justifier le choix pour l’approche d’une compétence interculturelle qui, à l’avis de plusieurs chercheurs faciliterait le travail d’adaptation en contexte de culture  française  et l’acquisition de la langue. Nous partons  de l’hypothèse que les Instituts Français ont un rôle important à jouer dans la construction et la maîtrise des compétences interculturelles des apprenants marocains. Notre réflexion part ainsi des questions suivantes :

Comment les apprenants marocains qui s’inscrivent dans ces instituts se représentent, interagissent et intègrent la composante culturelle de ce système français qui leur est étranger ? Quel est l’intérêt d’une approche interculturelle pour l’acquisition d’une langue ? et enfin, puisque l’acquisition de ces compétences ne  se fait pas uniquement dans le cadre de cours de FLE, devrions nous les évaluer ?comment ? et cas échéant,  quelles solutions pouvons-nous proposer ?

L’utilité d’une approche interculturelle (telle qu’elle est conçue par les chercheurs français : Abdallah-Pretceille, Zárate, Porcher ou autres) est que la rencontre avec l’autre  ne consiste plus à le réduire à son appartenance culturelle, par une sorte  de  déterminisme mais, de discerner toute rencontre, qu’elle soit intra- ou inter- de l’hétérogénéité. Il ne s’agit plus de connaître l’autre, mais de le Re-connaître dans sa diversité. A partir de ces éléments, nous pourrions proposer quatre principes de la compétence interculturelle comme :

  1.  « Une ouverture à l’altérité » (Porcher in Abdallah-Pretceille et Porcher 1999 :226) et le développement de capitaux interculturel ;
  2. Une connaissance de soi : « l’interrogation identitaire de soi par rapport à autrui fait partie intégrante de la démarche interculturelle » (Abdallah-Pretceille) ;
  3. Une négociation des rapports entre ses propres croyances, attitudes et significations et celles de l’autre. (Bysam 1997 :12),i.e. mettre fin à l’ethnocentrisme ;
  4. une compétence d’interaction et d’analyse. Autrement dit, il s’agirait plus de « compréhension » que de « connaissance » sur l’autre.

Nous partons donc du principe qu’en général, tout individu est interculturel, qu’il est a la capacité de respecter nos quatre principes de base et qu’en particulier, l’apprenant du FLE inscrit dans les instituts français au Maroc  a donc un certain degré de compétence interculturelle qu’il peut parfaire ou non. Au Maroc, certes,  l’enseignement du FLE a toujours suivi, dans une large mesure, les changements et les recherches que connait le champ didactique français. La plupart des Centres culturels, Instituts et Alliances, les activités d’enseignement du français apportent à la diffusion de la culture française la dimension linguistique qui en est difficilement séparable. À la demande qui s’exprime pour le français, ils répondent par une offre linguistique qui se distingue par une gamme de produits diversifiés et une adaptation permanente aux besoins du public.

Pour conclure cette analyse,  les instituts Français au Maroc,  de part l’offre qu’ils présentent au public des apprenants (cours FLE, FOS,  les services médiathèque, les activités culturelles….) deviennent le lieu de contact permanent entre un public marocain, imprégné de ses spécificités linguistiques et socioculturelles et une langue qui véhicule des valeurs culturelles étrangères.                                                                 Par :  HAFID KHETAB

Comments (1)

  1. I found your website from Google and I need to say it was
    a terrific discover. Thanks!

Comment here