Maroc

RABAT : LANCEMENT DU PROJET SERVICES ECOSYSTEMIQUES AU MAROC

Mercredi 06 février dernier le siège du Secrétariat d’état au développement durable (SEDD) a accueilli les travaux l’atelier de lancement du projet « Services Éco systémiques au Maroc (SES) » présidés Madame Nezha EL OUAFI, Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable.

Dans son allocution d’ouverture, EL OUAFI a rappelé l’engagement du Royaume du Maroc pour la préservation de sa Biodiversité qui rend de grands services à la population qui bénéficie des produits issus des écosystèmes tels que le Bois, l’Eau, les produits agroalimentaires, les bienfaits spirituels, récréatifs et culturels entre autres. Ces besoins qui demeurent encore très dépendants de ces ressources de manière cruciale et directe, notamment au niveau des pays en voie de développement.

Pour elle ; certains écosystèmes sont susceptibles de souffrir de dommages irréparables en cas d’inaction, les études montrent que d’ici 2050 près de 40 % des terres agricoles pourraient être converties en terres d’agriculture intensive, entrainant une perte supplémentaire de biodiversité et jusqu’à 60 % des récifs coralliens risquent de disparaître dès 2030 à cause de la pêche intensive, de la pollution, de l’invasion d’espèces exogènes et du blanchiment des coraux provoqué par le changement climatique…

D’où l’urgence d’agir  qui fait que le SEDD lance ce projet de Services Ecosystémiques au Maroc (SES) affirme Madame EL OUAFI. Ce projet de 4 ans qui permettra l’intégration de la biodiversité et les services écosystémiques dans les stratégies et programmes sectoriels et intersectoriels et contribuera à reconnaître la valeur de la diversité biologique et ses services.

Le SES trouve aussi son ancrage dans la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) qui favorise l’équilibre entre les dimensions environnementales, économiques et sociales, avec pour objectifs l’amélioration du cadre de vie des citoyens, le renforcement de la gestion durable des ressources naturelles et la promotion des activités économiques respectueuses de l’environnement.

Au Maroc, précisa Mme El Ouafi ; la valeur de la diversité biologique et celle des Services Ecosystémiques est ancrée juridiquement grâce à l’élaboration et l’application d’instruments, à la promotion de systèmes d’incitation économique, ainsi qu’à la mise en œuvre de procédures institutionnelles et de règlementations juridiques. Elle est, de plus, intégrée dans les planifications et politiques sectorielles en tenant compte des risques climatiques.

Enfin la secretaire d’etat a remercié vivement la Coopération Allemande pour son appui au projet et a soulevé trois orientations qu’elle a jugé essentielles afin de réussir ce challenge ; à connaitre

  • la ferme révision d’un ensemble de texte réglementaires relatifs aux écosystèmes,
  • l’ingéniosité dans la création de mécanismes de coordination souples et efficaces entre les différents acteurs concernés,
  • un Plan d’Action pour une meilleure implication et appropriation des décideurs.

D’autres part, et vu son rôle fédérateur, la société civile sera impliquée et un atelier de réflexion sera organisé par le Secrétariat d’état afin de débattre du sujet et de donner la parole à ce partenaire afin de partager son savoir-faire ancestrale et son retour d’expériences.

A propos du Projet de Services Ecosystémiques

au Maroc (SES)

Objectif du SES

Ancrer légalement et durablement la valeur de la biodiversité et des services écosystémiques, dans les planifications sectorielles au moyen d’instruments et de mécanismes institutionnels intégrant les risques climatiques. Ainsi, les mesures du projet comprennent d’une part, le renforcement du cadre institutionnel et juridique, le renforcement des capacités des acteurs des secteurs public et privé, et de la société civile, et d’une autre, l’intégration de la biodiversité dans les politiques et planifications sectorielles, ainsi que le développement de modèles d’incitation économique et de partenariats avec le secteur privé.

Durée SES 

Février 2019 –  avril 2022

Zone du Projet

Étendue : Nationale avec 2 régions pilotes

  • Béni Mellal – Khénifra
  • Souss-Massa

Composantes du projet

  • Renforcement des capacités des acteurs étatiques, de secteur privé et de la société civile en matière de biodiversité et services écosystémiques
  • Intégration des services écosystémiques dans les processus sectoriels et régionaux de planification
  • Avec la participation du secteur privé, mise en place de systèmes d’incitation économiques et des mécanismes de coopération visant l’utilisation durable des écosystèmes

Renforcement du cadre institutionnel et législatif pour une utilisation durable de la diversité biologique.

                                                                               ABOU ZOUHEIR

 

Comment here