ActualitéMarocMonde

Maroc-Espagne: La coopération économique relancée

Le roi d’Espagne, Felipe VI, est attendu aujourd’hui au Maroc pour une visite officielle de deux jours. Il s’agit de son 2ème déplacement au Maroc depuis qu’il est monté sur le trône. Rappelons que son dernier voyage au Maroc remonte à juillet 2014.

Depuis, sa visite a été reporté plusieurs fois. Pour cette nouvelle visite, le Roi espagnol est accompagné de plusieurs ministres et d’hommes d’affaires. Il présidera, aux côtés du roi Mohammed VI, la signature d’une série de conventions. Les deux parties espèrent que cette visite boostera davantage les relations commerciales entre les deux pays. C’est dans ce sens qu’un forum économique sera organisé jeudi par les confédérations patronales des deux pays. Objectif : identifier les moyens de renforcer la coopération économique. Le Maroc dispose de plusieurs atouts pour attirer les investisseurs espagnols sur son territoire.

Grace à sa position stratégique, permettant de toucher les marchés africains, le Maroc a déjà réussi à capter des flux des IDE espagnols au Maroc en hausse de 630 MDH en 2017. Ce qui fait de l’Espagne le 11ème investisseur au Maroc. Plus de 700 entreprises espagnoles sont présentes au Maroc. Ces investissements sont principalement concentrés dans les secteurs des services, l’immobilier, le transport et du tourisme. Aujourd’hui, l’ambition est de pousser les investisseurs espagnols à investir dans des secteurs porteurs comme les énergies renouvelables et l’automobile. Le Maroc compote aussi sur l’Espagne pour accéder à de nouveaux marchés, en l’occurrence ceux de l’Amérique latine.

Sur le plan commercial, l’Espagne est depuis six ans le principal partenaire du Maroc avec 67,4% des échanges commerciaux en 2017, tant au niveau des importations que des exportations. Au total, flux Maroc-Espagne ont atteint 132 MMDH contre 108,7 MMDH avec la France. Ainsi, les échanges entre les deux pays ont doublé au cours des six dernières années, avec des taux de croissance supérieurs à 10% par an depuis 2011. D’ailleurs, la croissance des échanges commerciaux avec l’Europe est essentiellement imputable aux flux avec l’Espagne. Pour le Maroc, l’Espagne constitue le 1er client et le 1er fournisseur. Pour le voisin ibérique, le Maroc est le 2ème client hors UE et le 9ème fournisseur.

La structure des flux est variée. Selon les dernières statistiques de l’Office des changes, l’Espagne représente le 4ème fournisseur de gaz de pétrole du Maroc, après l’Algérie, le Royaume Uni et les Etats-Unis. C’est aussi le 1er fournisseur de gas-oil et de fuel oil, le 2ème de matières plastiques, le 1er de produits de coupure de circuits électriques et le 1erde tissus et fils de fibres synthétiques et artificielles.

En face, le Maroc est le premier fournisseur des produits de la mer et 3èmede tomates fraiches. Il est aussi le premier exportateur d’engrais et de fils de câbles électriques vers l’Espagne. En dépit de cela, la balance commerciale demeure déficitaire en faveur de l’Espagne.

Comment here