Régions

LA COORDINATION REGIONALE D’AMCDD DE FES-MEKNES CELEBRE LA JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES

Dans le cadre de ses activités à caractère environnemental ; la coordination régionale de l’AMCDD de la région de Fès-Méknès célèbre de la journée internationale des Zones Humides et organise une rencontre scientifique sous le thème : « Pour une mobilisation et gouvernance régionale active pour la protection des zones humides » les 15 et 16 février 2019 au Centre des Conférences de l’Université Al Akhawayne d’Ifrane.

Lors de cette rencontre scientifique dont la cérémonie d’ouverture a été marquée par les allocutions officielles des différents partenaires de l’évènement dont le conseil régional de Fès Meknès, le conseil urbain d’Ifrane, la Direction régionale du HCEFLCD de Fès-Meknès, la parc national d’Ifrane, le CNHP d’Azrou, l’ABH du Saïs  et l’Université Al Akhawayne et la coordination régional l’organisatrice ; l’assistance a été convié a suivre avec intérêt la présentation du Rapport annuel de l’AMCDD sur les Zones Humides au Maroc au titre de l’an 2018 faite par Ahmed Hamid membre du MCDD (Voir ci après des extraits du dit Rapport).

Après avoir pris note du rapport ainsi présenté ; les participants ont suivi avec intérêt les communications faites par les représentants respectifs des eaux et forets, l’ABH du Sebou et le CNHP entres autres partenaires en plus de celui de l’ASVT et ce, avant de poursuivre leurs travaux par la tenue d’un atelier de travail consacré au calendrier de la coopération régionale.

Dans une déclaration accordé à correspondant régional sur place ; Mme Fatima Ouazza coordinatrice régionale de l’AMCDD de la Région Fès-Meknès a souligné que cette rencontre organisée à Ifrane est considérée comme étant une première grande action entreprise par la coordination régionale de l’AMCDD qui n’a été créée qu’en avril 2018 au niveau de la région Fès-Meknès.

Selon la coordinatrice régionale, cet évènement organisé en commémoration de la Journée Mondiale des Zones Humides a pour objectif de mettre en valeur la grande importance socio économiques et environnementale des zones que la coordination régionale voudrait mieux connaitre et faire connaitre aux autres en vue d’entreprendre des actions visant à les répertorier et les protéger et créer ainsi ; un espace de discussion des différentes problématiques liées à leur entretien.

Pour nous ; avait-elle ajouté ; cette rencontre sera un rendez-vous annuel pour faire le bilan des actions entreprises dans ces zones notamment en ce qui concerne leur évaluation, l’importance qu’on leur accorde et la prise de responsabilité de tout un chacun concernés que ça soit nous en tant que société civile ou les administratifs et conseil élus ou entreprises citoyennes pour la protection de cette grande richesse naturelle dont jouie notre pays en général et la région de Fès-Meknès en particulier. Et d’ajouter : « Aujourd’hui on fera connaitre ces zones humides dans l’espoir de faire une autocritique de chacun des intervenant l’année prochaine pour savoir ou en est avec la protection de ces zones et qu’est ce qu’on a réalisé durant l’année»

Pour sa part ; Mme ismaili Alaoui Hasnae ; chef de service des partenariats à la DREF du Moyen Atlas à Meknès ; la zonr d’action de cette dernière est considérée comme un château d’eau du royaume qui abrite une douzaine de zones humides dont quatre sont classées Site Ramsar et le thème choisi cette année pour les célébrer porte sur l’importance des zones vis-à-vis des changements climatiques ; de la lutte contre la désertification, de la lutte contre les inondations et vis-à-vis de la préservation de l’environnement puisqu’elles sont un puits de Carbonne.

Dans ce cadre d’importance accordée à ces zones humides ; avait-elle ajouté ; la DREF du Moyen Atlas a lancé trois projets d’étude concernant l’élaboration des plans d’aménagement et de gestion (PAG) de trois zones humides à savoir : Dayet Aoua, Afennourir et Aguelmame Sidi Ali. Ces PAG vont donner un zonage et détermineront les priorités de chaque zones et arrêter les actions qui s’imposent.

La seconde journée de cette rencontre a été consacrée à une sortie de terrain dans le Site d’Intérêt Ecologique et Biologique s’oued Tizguite communément connu sous le nom du VAL D’IFRANE où les participants ont observé les efforts déployés pour la préservation du Site à travers la mise en place d’un PAG et constaté de visu le manque de prise de conscience environnementale chez les visiteurs qui n’ont aucun respect à la richesse écologique et biologique du Val d’Ifrane.

Au terme de cette rencontre scientifique, les participants ont adopté une série de recommandations dont les plus importantes sont résumées comme suite :

  • Appel à développer des canaux de communication entre les différents intervenants (ONG, administration, élus, chercheurs … etc)
  • les associations de la région Fès Meknès doivent accorder un intérêt particulier aux zones humides et de les faire bien connaitre à travers des programmes et des propositions voir même a travers le parrainage d’une zone.
  • Appel conjuguer les efforts de tous les intervenants dans le cadre d’une convergence constructive
  • Nécessité d’applications des lois relatives à l’exploitation des zones humides et de l’organisation de journée d’étude pour leur révision et leur mise a jour
  • Nécessité de mise en place d’une stratégie régionale pour le développement des zones humides de la région et leur protection contre la pollution et la détérioration
  • Nécessité de donner une priorité aux zones humides dans les differents plan de développement et réaliser des études d’impact environnemental pour tout projet de développement
  • Nécessité de renforcement des capacités des différentes associations intéressées par la question des zones humides et leur intégration dans les différentes étapes de discussion concernant la mise en place de la stratégie régionale et son suivi.

 

                                                                                        ABOU ZOUHEIR

Comment here