Monde

Policy Center for the New South Organise un séminaire sur la sécurité alimentaire en marge du Forum de Bamako

En marge de la 19ème édition du forum de Bamako organisé du  21 au 23 février 2019 à Bamako sur le thème de l’« Immigration : quelle dynamique entre l’Europe et l’Afrique? Opportunité ou menace pour les pays d’accueil ? Nationalisme ou métissage ? Construire des ponts ou construire des murs ? Que faire ensemble ? » ; le Policy Center for the New South a décidé de renforcer sa coopération avec le Forum de Bamako comme prélude à une série d’autres événements qui auront prochainement lieu sur le contiennent Africain et organisa un séminaire sur la sécurité alimentaire Mercredi 20 février dernier à Bamako.

En effet ; c’est le cadre des relations privilégiées qu’il entretient avec ses homologues à travers le monde et particulièrement au niveau du continent Africain, et fidèle à sa démarche volontariste Sud-Sud, que le Policy Center for the New South a organisé cette année, ce séminaire sur la thématique « sécurité alimentaire et transformation structurelle des économies africaines ».

Selon les initiateurs de ce séminaire, le continent africain bénéficie de ressources naturelles et humaines importantes capables de faire du secteur agricole un pilier de développement et un moteur de croissance. Ce continent vaste et riche, dont la population est majoritairement rurale doit impérativement organiser et structurer son secteur agricole pour assurer en premier lieu la sécurité alimentaire de la population et ensuite, initier la transformation structurelle des économies africaines. C’est dans cette optique que le policy center organise cet évènement afin, de creuser en profondeur les problématiques relatives à la satisfaction des besoins alimentaires de la population africaine, et la réussite de la révolution verte dans le continent.

Cette rencontre a vu la participation d’experts et de spécialistes africains en matière agricole et de sécurité alimentaire, à l’image de professeur Mohammed Rachid Doukkali vice doyen du Pôle humanities à l’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguerir, et de Kabiné Komara, ancien premier ministre guinéen et ancien haut-commissaire l’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal.

A cette occasion, le Policy Center for the New South tient à réitérer sa volonté d’approfondir davantage les excellentes relations qu’il a réussi à nouer avec ses homologues africains, et cela en procédant à un échange continu d’expertises et de points de vue sur toutes les thématiques qui intéressent le continent africain.

A noter que le « Policy Center for the New South », anciennement OCP Policy Center, est un think tank marocain basé à Rabat, qui a pour mission la promotion du partage des connaissances et la contribution à une réflexion enrichie sur les questions économiques et les relations internationales. A travers une perspective du Sud sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux auxquels sont confrontés les pays en développement et émergents, Policy Center for the New South offre une réelle valeur ajoutée et vise à contribuer significativement à la prise de décision stratégique à travers ses quatre programmes de recherche: Agriculture, Environnement et Sécurité Alimentaire, Économie et Développement Social, Economie et Finance des matières premières, Géopolitique et Relations Internationales.

« Policy Center for the New South » est activement engagé dans l’analyse des politiques publiques tout en favorisant la coopération internationale pour le développement des pays de l’hémisphère sud. À cet égard, Policy Center for the New South vise à être un incubateur d’idées et une source de réflexion prospective sur les actions et stratégies à entreprendre dans les politiques publiques pour les économies émergentes, et plus largement, pour tous les acteurs engagés dans le processus de croissance et de développement national et régional. A cet effet, le think tank se fonde sur une recherche indépendante et un réseau solide de chercheurs internes et externes.

Un des objectifs du Policy Center for the New South est d’appuyer et de soutenir l’émergence d’un dialogue atlantique élargi et de promouvoir la coopération sur les questions stratégiques régionales et mondiales. Conscients du fait que la réalisation de ces objectifs exige également le développement et l’amélioration du capital Humain, « Policy Center for the New South » s’est engagé à travers sa Policy School à participer concrètement au renforcement des capacités nationales et continentales, et à améliorer la compréhension sur les questions liées à nos programmes de recherche.

En parallèle à ce travail, il s’efforçe de bâtir un réseau dynamique de jeunes leaders dédiés à la transformation de l’Afrique émergente en offrant un programme original et stimulant et des opportunités de participation à une génération montante de nouveaux décideurs dans divers secteurs

Par ailleurs, il y’a lieu de signaler que le Forum de Bamako est une Initiative africaine originale. « Petit Davos de l’Afrique» ; ce Forum est un colloque annuel international, hors des cadres conventionnels et institutionnels. Il conjugue liberté de parole, convivialité et haut niveau de débats.

Axé sur les enjeux du développement de l’Afrique, le Forum de Bamako est un lieu et un temps d’échange d’idées et de dialogue qui rassemble des décideurs économiques et politiques, chefs d’entreprise, universitaires, intellectuels et experts d’Afrique et des autres continents.

Selon ses initiateurs ; les objectifs du Forum de Bamako est de Créer un lieu de réflexion et de Savoir de haut niveau susceptible de mettre à la disposition des cadres africains un espace de dialogue et de partage pour l’accès du plus grand nombre au Savoir et leur permettre d’actualiser leurs connaissances.

Il vise à réunir les expertises au profit  du développement social, culturel et économique de l’Afrique et à canaliser les compétences, les ressources disponibles ainsi que les énergies au service du développement de l’Afrique.

Aussi, le Forum de Bamako a pour but de favoriser le métissage de connaissances et des compétences et de confronter expertises et expériences, sous l’égide d’une émulation saine entre cadres africains et internationaux.

Il vise enfin à créer un réseau et contribuer ainsi contribuer à l’émergence d’une expertise et de ressources humaines formées et informées, soucieuses du devenir de l’Afrique.

                                                                                   ABOU ZOUEIR

 

 

Comment here