Culture

16ème édition du Festival International des Nomades, Mhamid El Ghizlane

La ville de Mhamid El Ghizlane, Province de Zagora, accueille du 4 au 6 avril2019 les nomades du monde pour célébrer cette rencontre culturelle et artistique, le Festival International des Nomades dans sa 16ème édition.

Depuis sa création en 2004 par « l’Association Nomades du Monde », le Festival accueille un public large qui vient découvrir le mode de vie des nomades, leurs coutumes, leur culture vécu en plein désert. Pour les initiateurs l’objectif de cette rencontre annuelle est la sauvegarde de ce mode de vie nomade menacé de disparition. C’est aussi un moment de montrer ce fort attachement des nomades à leur terre, à leur histoire.

Pour les organisateurs, le Festival des nomades reste « un événement annuel multidisciplinaire gratuit qui attire des gens du monde entier à venir célébrer la richesse et la diversité de la culture nomade ».

L’édition 2019 s’annonce riche, elle promet à ses invités et visiteurs de grands moments de spectacle et de culture. Au programme des concerts, des conférences, des démonstrations d’activités et de sports traditionnels (course de dromadaire, hockey sur sable).

Une pléiade d’artistes de renommée internationale viendra partager leur production avec le public. Il s’agit d’artistes venus de régions du Maroc, Mali, Burkina Faso, Niger, Sénégal, Congo, Algérie, Norvège.

Le public sera donc au grand rendez-vous, durant les trois jours du festival, avec 15 concerts animés par le jeune maâlem gnaoui : Mehdi Nassouli, considéré comme la relève de la nouvelle tendance, Cheick Tidane Seck, un artiste qui jongle entre le jazz et la musique africaine, la musicienne et interprète algérienne Hasna El Bécharia, le chanteur marocain Nouaman Lahlou, Takrist Nakal et Abdallah Oumbadougou de Touareg….

Rappelant que cette grande manifestation a été honorée par des artistes marocains et internationaux de marque : Nass El Ghiwane, Said Mouskire, Majid Bakass, Doueh, Bombino , Tamikrast, Terakaft, Kader Tahanin …

 

ABDELLAH ELHALIMI

Comment here