Régions

Sous le thème: « le Maroc Pluriel, Terre du Vivre-Ensemble » LA COMMUNE DE FOUM JAMAA AU CŒUR DU HAUT ATLAS ACCUEILLE LA SECONDE UNIVERSITE DE PRINTEMPS AU PROFIT DES MRE

Sous le thème « le Maroc Pluriel, Terre du Vivre-Ensemble » ;  le Ministère Délégué Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, en partenariat avec le conseil de la Région de Béni-Mellal – Khenifra et l’Université Sultan Moulay Slimane, organise la 2èmeédition de l’Université de Printemps au profit des jeunes Marocains Résident à l’Etranger et ce ; du 10 au 14 Avril 2019 à Béni-Mellal,

A la différence des éditions précédentes, qui se sont déroulées dans des villes métropoles, le lancement officiel de cette 2ème université de printemps aura lieu dans la collectivité locale de « Foum Jemaâ » qui est une commune rurale, située dans le Haut Atlas où elle symbolise la coexistence de différentes cultures et religions et fait partie de la région Béni-Mellal – Khenifra, réputée pour avoir conserver ses traditions séculaires et sa diversité culturelle.

Cette 2ème Université de Printemps traitera de la thématique « le Maroc Pluriel, Terre du Vivre-Ensemble » et le choix de cette thématique n’est pas fortuit car, selon les organisateurs ; le Royaume du Maroc a constitué, au fil des âges, une terre de dialogue, un modèle de tolérance et de respect de l’autre et les acquis de la société marocaine en termes de vivre-ensemble ont érigé le Maroc en une nation plurielle caractérisée par sa diversité culturelle et linguistique. Plusieurs cultures arabe-islamique, amazighe et saharo-hassanie nourries et enrichies de ses affluents  africain, andalou, hébraïque et méditerranéen ont transcendé l’histoire du Maroc.

Cette pluralité, consacrée expressément par le préambule de la constitution de 2011, a permis aux différentes composantes de la société marocaine de vivre dans un climat de cohabitation et de respect mutuel tout au long de l’histoire.

Par ailleurs ; il y’a lieu de souligner que l’intérêt porté à la catégorie des jeunes générations des Marocains Résidents à l’Etranger  est corroboré par les recommandations issues de l’étude menée par le ministère de tutelle sur les besoins et attentes des jeunes Marocains du monde. Cette étude ; rapporte-t-on ; a fait ressortir que bon nombre des jeunes MRE, s’identifient aux fondamentaux et référentiels de la culture de leur pays d’origine ainsi que ceux du pays de résidence, tout en exprimant avec fierté un fort attachement au Maroc. Cette étude a permis également de démontrer que ce lien s’illustre par le souci d’apprendre et d’assimiler les langues nationales, la fréquence des visites au Maroc, le désir d’investir au pays, en particulier au niveau local.

Une autre étude menée par l’OCDE, en 2017 ajoute-t-on, a révélé que les marocains du monde ont accès de plus en plus aux emplois hautement qualifiés. Bénéficiant souvent de réseaux de financement, de l’expérience et l’expertise acquises à l’étranger, ils sont deux fois plus aptes à devenir des entrepreneurs. Ils constituent de ce fait une source à haut potentiel pour le développement économique du Maroc.

Conscient de ces enjeux et des fluctuations que connait le monde, marqué par la recrudescence de l’intolérance, le Ministère s’est activement mobilisé pour mieux cerner les attentes et les besoins des nouvelles générations des MRE. Le programme des universités culturelles est une contribution pour contrer l’extrémisme et initier les jeunes MRE à la diversité culturelle et aux valeurs de base de la société marocaine.

Cinq jours durant donc ; des jeunes étudiants marocains provenant de plusieurs pays d’accueil, âgés entre 18 et 25 ans, participeront, au côté d’étudiants de l’université Sultan Moulay Slimane, à des conférences et débats, encadrées par d’imminents conférenciers et professeurs. Ces activités seront axées sur différentes thématiques dont notamment et entre autre ; « le Maroc Pluriel, Terre du Vivre ensemble », « le Patrimoine Immatériel du Maroc » et « l’Intégrité Territoriale du Royaume ».

Parallèlement, plusieurs ateliers favorisant le partage et l’échange des expériences entre les participants, seront organisés. Des sorties et visites de terrain pour rapprocher davantage les bénéficiaires du patrimoine de la région de Béni-Mellal – Khenifra seront également à l’ordre du jour.

La 2èmeuniversité de printemps, organisée par le Ministère, en partenariat avec la Région Béni-Mellal–Khenifra et l’Université Sultan Moulay Slimane sera, sans doute, une expérience particulière dans le parcours de ces participants. Elle impactera positivement leur personnalité et contribuera également à mettre en exergue le vivre ensemble et promouvoir l’inter- culturalité

                                                                                 ABOU ZOUHEIR

 

Comment here