Uncategorized

« Les Nuits du Ramadan » Gnawa et la Fanfare Couche-Tard Animent les soirées ramadanesques d’Oujda Au théâtre Mohammed VI

Nées dans la ville d’El Jadida en 2007 et étendues à tous les Instituts français du Maroc depuis 2012, le festival « les Nuits du Ramadan » accompagne ce grand moment annuel de spiritualité qu’est le Ramadan à travers le dialogue des musiques du monde.

Réunissant des musiciens venant de divers horizons, qui tournent de ville en ville et se croisent au gré des concerts, ce festival unique en son genre met en avant les valeurs universelles de dialogue, de respect, de tolérance et de partage.

Selon ses organisateurs ; la 13ème édition du Festival « les Nuits du Ramadan », propose cette année une programmation aux sonorités rock oriental, blues, raï, gnawa, fanfare et bikutsi. L’étoile montante Elida Almeida, les rois du rock/blues oriental The Wanton Bishops, l’incontournable duo Aziz Sahmaoui et Hassan Boussou, le talentueux Djam, les grandioses Djmawi Africa, l’électrique Lornoar et la festive Fanfare Couche-Tard qui seront les têtes d’affiche pour cette nouvelle édition.

Dans le cadre de ce festival, le théâtre Mohammed VI de l’Institut Français de la ville d’Oujda a été au rendez-vous Jeudi 9 mai 2019 avec deux pointures de la musique Gnawa Aziz Sahmaoui et Hassan Boussou qui se sont réuni pour créer une fusion entre tradition et modernité, dans la musique gnawa. Hassan et Aziz se sont rencontrés pour revisiter la musique Gnawa et la confirmer comme le porte drapeau de la culture marocaine dans la World Music.

Ce projet musical qui explore les origines gnawas est une rencontre avec les mélodies et rythmes d’Afrique, le tout teinté du souffle de l’occident. C’est cette fusion entre l’origine et aujourd’hui qui produit une expérience esthétique unique.

Cette fusion réunit autour d’elle des musiciens experts avec pour chacun un parcours musical très riche. Ainsi, cette rencontre fusionne les rythmes et mélodies d’Afrique, du Maghreb, de Cuba, du Jazz ou du Manouche… un voyage de la musique à travers le temps et l’espace.

Aussi, le Vendredi 10 mai 2019 à 22h le Théâtre Mohammed VI d’Oujda a accueilli « la Fanfare Couche-Tard » ; cette troupe composée de Multi-instrumentistes passionnés par les musiques de la Bretagne à la Turquie et profondément influencés par les mouvements électroniques que sont : les cinq musiciens de la Fanfare Couche-Tard nous entrainent dans un songe éveillé peuplé de rires, de danses et d‘humour.
Nourri par les multiples influences qui le composent, le groupe a développé un style personnel et pourtant fédérateur : des rythmiques solides et dansantes côtoient ainsi des thèmes musicaux variés et évocateurs. Un florilège d’émotions puisant leur source tant sur le Vieux Continent qu’à l’orée de contrées lointaines, réelles ou imaginaires…
Après 8 ans sur les routes, plus de 350 dates en Europe et récemment à travers l’Inde où le groupe a littéralement conquis un tout nouveau public, la Fanfare Couche-Tard a repris le chemin des studios pour composer son troisième opus qui a vu le jour le 28 avril 2017.
L’année 2018 est marquée par de nouvelles vidéos, un clip, un Zénith en première partie de Goran Bregovic et bien entendu de nombreuses autres dates de concert.

                                                                               ABOU ZOUHEIR

 

 

Comment here