ActualitéMaroc

En Marge de la Célébration de la Journée Internationale de la Diversité Biologique Le SEDD et l’Université Mohammed V Signent une Convention de Partenariat

En célébration de la Journée Internationale de la Biodiversité au Maroc ; le Secrétariat d’état chargé du Développement Durable a organisé une rencontre de communication et de débat scientifique à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc de Rabat, le mercredi 22 Mai 2019 sous la présidence de Nezha El Ouafi, SEDD.

En Marge des travaux de cette rencontre commémorative de la Journée Internationale de la biodiversité, Une convention de partenariat a été signée entre le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et l’Université Mohammed V de Rabat, représentée par l’Institut Scientifique.

Cette convention de Partenariat a pour objectif de mettre en place un cadre de partenariat entre les deux parties afin de faciliter et renforcer les échanges scientifiques, techniques et d’expertise dans les domaines liés à la protection de l’environnement et des ressources naturelles. Elle exprime également la volonté des deux signataires  de consolider leur partenariat par la mutualisation des efforts, le partage des connaissances et des expériences et par la promotion du développement durable.

Les axes de ce partenariat portent principalement sur la surveillance et l’évaluation de la qualité des milieux, la conservation et l’amélioration de la Biodiversité et des services écosystémiques, le partage de l’information scientifique et technique, la promotion de la recherche et développement dans les différents domaines en relation avec l’environnement et le développement durable ainsi que le renforcement des capacités dans les domaines de l’environnement et du développement durable.

Ainsi, les deux parties pourront échanger l’information scientifique et technique en relation avec l’environnement et le développement durable, co-organiser des rencontres scientifiques et techniques, des sessions de formation dans les domaines d’intérêt commun et faciliter l’échange de l’expertise et du savoir faire en relation avec les domaines de compétences outre l’accueil et le co-encadrement de stagiaires et leur permettre de participer à la réalisation des programmes d’intérêt communs.

Ceci dit, il y’a lieu de rappeler que depuis le Sommet de la Terre à Rio, la préservation de l’environnement est devenue une priorité stratégique internationale associée au développement social et économique et la biodiversité a été l’un des points clés de la Conférence de Rio qui a abouti à la ratification de la Convention internationale sur la diversité biologique en 1992.

Au cours de ce sommet, rappelle-t-on ; le Maroc a signé et ratifié la Convention sur la diversité biologique en 1995 afin de souligner l’extrême importance que notre pays accorde à sa richesse vivante et à ses ressources biologiques, y compris les écosystèmes et les espèces vivantes.

Étant donné que ces ressources sont considérées comme les principaux piliers de tout développement économique et social, le Maroc étant un pays agricole et comptant deux fronts de mer estimés à 3500 km de côtes. L’agriculture, la sylviculture et les ressources marines constituent également la base de la politique économique et sociale du Royaume.

Afin de mieux connaître l’état de la biodiversité au Maroc et d’élaborer une stratégie nationale pour sa protection, le SEDD a élaboré en 1998 une étude nationale sur la biodiversité visant à :

  • Collecter et analyser des données disponibles sur la biodiversité ;
  • Etablir des inventaires des différentes catégories des éléments de la biodiversité nationale ;
  • Identifier les espèces menacées, ainsi que les types et les degrés de menaces ;
  • Evaluer des avantages socio-économiques de la biodiversité et analyse de la législation et des institutions.

Les résultats de cette étude ont permis de savoir que le Maroc est d’une riche diversité biologique tant au niveau des espèces animales et végétales que d’écosystèmes. Voici quelques résultats de l’étude:

  • Identification de plus de 24 000 espèces d’animaux et de 7 000 espèces de plantes;
  • Le taux d’endémie général est de 11% pour les animaux et de plus de 20% pour les plantes;
  • 600 espèces d’animaux menacées d’extinction ;
  • 1700 espèces de plantes menacées d’extinction.

La Stratégie et le Plan d’Action National de la Biodiversité :

À la lumière des résultats de l‘Etude Nationale sur la Biodiversité et afin d’intégrer les objectifs de la Convention sur la diversité biologique, une stratégie nationale sur la diversité biologique a été élaborée en 2004. Cette stratégie vise principalement à protéger la diversité biologique et l’utilisation durable des ressources biologiques et qui traduit la politique marocaine dans l’environnement et le développement durable en général et dans le domaine de la biodiversité en particulier.

L’actualisation de la Stratégie et le Plan d’Action National de la Biodiversité (2015) :

Aussi, l’année 2015 a connu l’actualisation de la Stratégie et le Plan d’Action National de la Biodiversité après l’adoption par la COP 10 à la CDB, tenue à Nagoya au Japon en 2010, le Plan Stratégique 2011-2020 et les Objectifs d’Aichi pour la biodiversité afin de prendre des mesures efficaces et urgentes pour mettre fin à la perte de biodiversité au niveau mondial, de veiller à ce que les écosystèmes demeurent résilients et continuent de fournir les services nécessaires, contribuent au bien-être humain et éliminent la pauvreté.

La vision de la Stratégie nationale consiste : « À l’horizon 2030, la diversité biologique est conservée, restaurée, valorisée, et rationnellement utilisée, en assurant le maintien des services fournis par les écosystèmes, au bénéfice de tous, tout en contribuant au développement durable et au bien-être de la société marocaine ».

Un Plan d’actons a été mis en place avec la participation de tous les départements centraux, instituts scientifiques et société civile concernés pour mettre en œuvre cette stratégie, qui comprend 154 actions que tous les ministères concernés contribueront à atteindre.

D’autre part, nous rapporte-t-on, le sixième rapport national sur la mise en œuvre de la Convention sur la Diversité Biologique et de la Stratégie Nationale sur la diversité biologique a été établi. Il a abouti à des recommandations visant à accélérer les progrès en direction des objectifs nationaux, notamment :

Le sixième rapport vient d’être établit en début de cette année et qui présente l’état de la mise en œuvre d la Stratégie et le Plan d’action national de la biodiversité.

Le rapport en question a permis de donner des conclusions et des recommandations visant à accélérer les progrès pour atteindre les objectifs nationaux, notamment :

  • Renforcer la gouvernance et intégrer la biodiversité dans les politiques et stratégies sectorielles et locales ;
  • Développer un système de suivi et d’évaluation continu de la stratégie nationale de la biodiversité et utiliser les indicateurs comme outil d’évaluation ;
  • Concentrer les efforts sur les objectifs de la stratégie nationale de la biodiversité ;
  • Développer la recherche et intégrer des concepts innovants pour mettre au point de nouvelles approches ;
  • Favoriser le partage de retour d’expérience et la valorisation des projets pilotes, ainsi que des initiatives locales/sectorielles ;
  • Poursuivre les efforts de coopération internationale et renforcer la position du Maroc au niveau international ;
  • Promouvoir l’accès aux connaissances et le partage de ces connaissances avec le plus grand nombre possible d’acteurs, notamment en développant les efforts de communication et de sensibilisation ;
  • Poursuivre les efforts pour mettre à jour les connaissances.

En ce qui concerne l’actualisation des connaissances, le Secrétariat d’État en charge du Développement Durable entamera cette année la mise à jour de l’étude nationale sur la diversité biologique afin de tenir compte de ses résultats dans la formulation de la stratégie nationale pour la diversité biologique post 2020.

La Stratégie Nationale de Développement Durable (2015-2030):

Par ailleurs, on signale que la Stratégie Nationale de Développement Durable comporte 7 enjeux majeurs, dont celui d’améliorer la gestion et la mise en valeur des ressources naturelles tout en promouvant la conservation de la diversité biologique.

Cet enjeu comprend plusieurs mesures visant à renforcer les politiques de conservation de la biodiversité et de réhabilitation des zones fragiles.

                                                                              ABOU ZOUHEIR

Comment here