EnvironnementRégions

Assif Rheghaya-Aït Mizane Déclaré Site Ramsar Dans les Hautes Montagnes du Haut Atlas Dans la Province d’El Haouz

Le site d’Assifs  Rheghaya-Aït Mizane, relevant de la province d’Al Haouz se situant  dans la zone de haute montagne de Toubkal dans la commune d’Asni vient d’être reconnu site Ramsar à l’échelle internationale en marge de la journée Internationale de la Biodiversité célébrée dernièrement.

Une labellisation qui reconnait la richesse écologique de cette zone humide,  située à une altitude variant entre 1500 m et 3600 m. Ce site est reconnu par ses habitats d’espèces rares et menacées notamment la truite fario, seul salmonidé autochtone du Maroc,  avec une quarantaine d’espèces aquatiques, plus de 25 espèces ripicoles à un très fort endémisme marocain, en passant entres autres par les zoocénoses aquatiques (microespèces animales aquatiques)  à composition rare et typiquement haut atlasique.

Cette zone humide est  très importante pour l’équilibre hydro-écologique des écosystèmes montagnards, et joue un rôle capitale dans l’alimentation et l’abreuvage de la faune terrestre (Oiseaux, reptiles et surtout les grands mammifères, notamment le mouflon à manchettes vivant au Parc National du Toubkal). Sur le plan floristique, les versants sont couverts par des peuplements remarquables de Genévrier Thurifère et de chêne vert d’altitude, servant d’abri et de lieu de reproduction de la faune de la zone.

Les plantes en coussinets, remarquables également sont particulières des Atlas marocains à fort pouvoir anti érosif assurent la stabilité des versants et une végétation riveraine constituant un point de jonction entre le milieu terrestre et aquatique ce qui amplifie considérablement la diversité écologique et génétique du site

Ce label est un appel au décideurs et aux associations de la société civile en vue de continuer à mettre en application tous les enseignements et plans de gestion pour la préservation de la biodiversité des sites à fort intérêt biologique, jalonnés par les différentes conventions et plans directeurs. Le but étant de répondre aux besoins de ces zones humides aussi riches que fragiles pour maintenir leurs viabilités et préserver leurs fonctionnalités.

Ce label invite aussi à prendre toutes les mesures nécessaires pour la conservation et la réhabilitation éco-systémiques et à préparer des plans de sensibilisation et de conscientisation du grand public à l’éducation à l’environnement et un écotourisme vert durable qui respecte le site. Sans oublier la sensibilisation de la population locale à l’intérêt du site et l’importance de l’usage rationnel de ses richesses pour maintenir sa viabilité.

Ce site enrichit donc le nombre de sites Ramsar au niveau de la région : l’archipel d’Essaouira, Barrage el Massira, Sebkha Zima, en plus des 19 sites d’intérêt biologique et écologique.  Des sites qui en plus de leur valeur écologique et biologique revêtent un intérêt économique et culturel à forte valeur ajoutée.

                                                                    Mohammed Drihem

Comment here