ActualitéMaroc

L’Université Al Akhwayn d’Ifrane Au rendez-vous avec : La 2ème édition de l’Université d’Été sur l’Analyse des Politiques Publiques « La stratégie nationale de l’eau au Maroc »

Rabat Social Studies Institute (RSSI) avec le concours de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, de l’Ambassade des Pays-Bas et de la Fondation Heinrich Böll Stiftung -Rabat- ; organise la 2ème édition de son Université d’été sur l’analyse des politiques publiques consacrée cette année à « la stratégie nationale de l’eau au Maroc » et ce ; du 10 au 16 juillet 2019.

L’analyse et l’évaluation des politiques publiques est une composante essentielle de l’amélioration de la gouvernance et de l’efficacité des actions des pouvoirs publics. Au Maroc, cette pratique n’est pas très répandue au sein des institutions publiques. Ce n’est qu’à partir du début du 21ème siècle que certaines institutions publiques ont commencé à évaluer l’impact de programmes publics et l’efficience des mesures entreprises par l’Etat dans certains domaines

L’université d’été du Rabat Social Studies Institute (RSSI) vise à sensibiliser des jeunes étudiants(es) et fonctionnaires à l’importance de l’évaluation des politiques publiques. Elle intervient dans un contexte qui se caractérise par le faible ancrage de cette culture dans les processus des politiques publiques. Ainsi, cette initiative vise à renforcer les compétences de jeunes acteurs (étudiants(es) et fonctionnaires) en matière d’analyse et d’évaluation des politiques publiques.

Les Objectifs assignés a cette nouvelle édition de l’Université d’été sur l’analyse des politiques publiques sont fixés comme ci après détaillée :

  • Améliorer les connaissances théoriques relatives à l’analyse des politiques publiques.
  • Renforcer les compétences des participant-e-s en matière d’analyse des politiques publiques.
  • Créer un environnement qui favorise le débat et l’échange entre des acteurs qui ont des prises de position différentes concernant la thématique choisie.
  • Familiariser les participant-e-s avec les techniques de rédaction de policy briefs.
  • Développer des recommandations sur la base des propositions des participant-e-s.

Pour sa deuxième édition, le RSSI a choisi comme thème : « La stratégie nationale de l’eau au Maroc: État des lieux et perspectives » sachant que depuis les années 1980, le Maroc a adopté des mesures visant l’amélioration de la gestion de l’eau. Il en est ainsi de la planification intégrée à l’échelle d’unités hydrauliques et de l’adoption de la loi 10-95 sur la gestion intégrée, planifiée, décentralisée, concertée et participative des ressources en eau. Le Maroc a également développé une stratégie nationale de l’eau dont l’un de ses piliers est la préservation et la protection des ressources en eau. La stratégie a également prévue des mesures d’accompagnement notamment le développement de plans de financement et une révision des systèmes tarifaires.

Malgré les réformes adoptées et le cadre législatif moderne, plusieurs régions au Maroc souffrent d’une pénurie d’eau. Il s’agit du Moyen Atlas, Rhamna, le Rif et le Sud-Est. A cet égard, on peut signaler les mouvements de protestation et de contestation que ces régions ont connues pendant les dernières années. La colère des habitants contre la pénurie d’eau potable, les coupures d’eau et l’insuffisance des infrastructures hydrauliques a mobilisé les habitants de différentes villes du Royaume en 2017 et en 2018. Pour certains analystes, « Il faut préconiser une nouvelle politique plus rationnelle et des méthodes alternatives » (Abdelmalek Ihazrir, 2017).

Certes, ajoute-t-on, on ne peut penser la gestion de l’eau en dehors de la politique de l’Etat en matière de protection de l’environnement. Néanmoins, le choix de se focaliser sur l’eau comme ressource principale et indispensable et permettra de recueillir les propos de jeunes qui s’intéressent à la problématique de l’eau au Maroc ou qui travaillent dans des ministères ou administration publiques chargés de la gestion de l’eau et d’approfondir la réflexion autour d’un facteur de protestation et d’instabilité pour le Maroc.

Les participants a cette université d’été selon les organisateurs ; représentent des jeunes femmes et hommes entre 21 et 35 ans, des étudiants(es) des écoles d’ingénieurs et des universités publiques ayant un niveau Master ou inscrits en doctorat, des jeunes professionnels dans les administrations publiques et des acteurs associatifs.

Mohammed Drihem

 

Comment here