Culture

LA VILLE D’IFRANE AU RENDEZ-VOUS AVEC LE 41ème FESTIVAL DE THEATRE EL BADAOUI

La ville d’Ifrane accueille du 11 au 15 juillet en cours ; la 41ème édition du Festival du Théâtre El Badaoui organisé sous l’égide du ministère de Culture, en coopération avec le Théâtre national Mohammed V et le Conseil municipal d’Ifrane.

Au programme de cette 41ème édition : Une exposition photographique intitulée: « Le théâtre El Badaoui, mémoire de théâtre- mémoire d’une nation », une conférence sur la thématique : «Approches et tendances de la critique théâtrale au Maroc» ; animée par Mohamed Adib Slaoui, écrivain et critique marocain et les écrivaines poétesses Amal Berrada et Latifa Slimani El Gharras respectivement Présidente et membre active de la section d’Ifrane de la Ligue des Ecrivaines du Maroc (Nous y reviendront ) et enfin ; la présentation de trois pièces théâtrales de la Troupe El Badaoui a connaitre : «Fi ntidar al qitar» (En attendant le train), «Al Hariboun» (Les évadés) et la pièce pour enfant «Nabil et Nabila».

Considéré comme l’un des piliers du Théâtre Marocain,      Abdelkader El Badaoui s’est toujours consacré corps et âme pour la promotion et le développement du théâtre national au sein de la Troupe El Badaoui, cette grande école qui a contribué à la formation de comédiens et comédiennes dont la valeur est inestimable sur l’échiquier du théâtre marocain de nos jours.

Fondateur du Festival de théâtre El Badaoui qui est à 41ème édition aura cet été 2019 à Ifrane ; le natif de Tanger en 1934, l’acteur Abdelkader El Badaoui, est Considéré comme étant le père du théâtre militant puisqu’il était le premier comédien à se servir de cet art pour en faire une tribune de mobilisation et de combat pour la libération du pays du joug colonial ; comme il l’a expliqué lors de la conférence organisée vendredi 12 juillet dernier à la salle des conférences d’Ifrane.

« La voix de la conscience » et « Les jeunes travailleurs » entre autres pièces théâtrales illustraient déjà la démarche d’un homme qui avait fait du théâtre un moyen de revendications. Aujourd’hui, son expérience théâtrale figure parmi les courants voire les écoles qui ont marqué les planches marocaines. Il est aussi l’un des noms qui ont jeté les premiers jalons du théâtre marocain. Il compte à son actif plus de 50 ans de carrière dédiés à la scène.

A noter enfin que depuis sa création ; le théâtre El Badaoui a pu s’imposer sur la scène nationale et faire connaître son travail au grand public dans un contexte où la scène théâtrale nationale connaissait une mouvance, une quête d’identité, mais était aussi confrontée à d’énormes défis.

Mohammed Drihem

Comment here