Culture

AINLEUH AU CŒUR DU MOYEN ATLAS ACCUEILLE LA 19ème EDITION DU FESTIVAL NATIONAL D’AHIDOUSS

Sous le Haut Patronage de S.M. Le Roi Mohammed VI, l’association Taîmât pour les arts de l’Atlas et le département en partenariat avec le ministère de la Culture et de l’information, le conseil régional Fès-Meknès, la Province d’Ifrane et la collectivité territoriale d’Ainleuh organise la 19ème édition du Festival National d’Ahidouss du Vendredi 26 au Dimanche 28 Juillet 2019 en cours.

Cette manifestation verra la participation de 42 troupes de l’art d’Ahidouss représentant différentes provinces et préfectures connues pour cet art amazigh authentique. Chaque soirée, pas moins de 15 troupes d’ahidouss seront invitées a se produire sur la scène du stade rural de la petite localité de Ain Leuh.

Mis à part le volet artistique, cette nouvelle édition du festival national d’Ahidouss de Ainleuh sera marquée par l’organisation de tables rondes autour de thématiques relatives à ce riche patrimoine culturel et immatériel national.

Selon les organisateurs, le festival vise à créer un espace d’échanges et de rencontres entre poètes, artistes et chercheurs spécialisés en culture amazighe, mais aussi mettre en lumière l’authenticité de l’art et de la culture amazighes, où convergent plusieurs valeurs véhiculées à travers le chant, la danse collective et la poésie.

A noter que l’Ahidouss désigne un art d’expression musicale amazigh, une danse traditionnelle pratiquée par les Imazighenes du Moyen et Haut Atlas Marocains, ainsi que par quelques tribus du sud du Rif, dans laquelle hommes et femmes, coude à coude, forment des rondes souples et ondulantes, accompagnées de chants rythmés par l’alloun appelé aussi « Bandir ».

Cet art ancestral des régions de montagnes qu’est ahidous est connu pour être le divertissement préféré des Imazighen du Maroc central, il est leur moyen d’expression le plus complet et le plus vivant. On le danse à l’occasion des moindres fêtes et même, l’été, après la moisson, presque tous les soirs dans les villages. L’Ahidouss est en générale accompagné par des chants en langue amazigh.

Mohammed Drihem

Comment here