ActualitéMaroc

Des acteurs culturels et associatifs fustigent la campagne de dénigrement ciblant le ministre de la culture et de la communication

Des acteurs  culturels et associatifs notamment des  provinces du Sud   ont fustigé la campagne de dénigrement orchestrée par certains sites électroniques d’information et ciblant le ministre de la culture et de la communication, Mohammed El Arej.
Ces acteurs  associatifs dont le directeur de la culture  de la région  Béni-Mellal –Khenifra . Hassan Hernane  exaltent  les importantes réalisations accomplies par le ministre dans le domaine  culturel à travers le Maroc  soulignant que le responsable gouvernemental a fourni de gros efforts pour la promotion de la culture et des arts au niveau de toutes les régions du pays dont les provinces du sud.
Selon le directeur régional  de la culture à Beni-Mellal,  depuis la nomination  du ministre Mohammed El Arej a la été du département, la région  a enregistré un saut  qualitatif  aux niveaux  de la restauration des monuments et vestiges historiques,  la  construction de 16 bibliothèques dont les travaux  seront parachevés vers le mois de novembre  en plus  d’ un théâtre à Khénifra  dont les travaux démarreront vers  le début de 2020.
M. Hassan Hernane  a condamné  les mensonges  et allégations colportés par des sites électroniques  d’information contre le ministre  de la culture , lequel  a impulsé une nouvelle dynamique  aux secteurs de la culture et de la communication  depuis qu’il assume la mission de gestion  de ces secteurs vitaux.
Dans le même sens, des acteurs associatifs culturels et artistiques de la région du Sud  ont dénoncé les allégations colportées, pour des raisons inavouées , à l’encontre de ce responsable gouvernemental qui se distingue par son dynamisme , son efficacité et sa  participation active aux multiples manifestations culturelles et artistiques organisées  à travers  plusieurs  villes et régions du pays.
Ils rappellent les subventions de soutien consenties aux différents  secteurs  de la créativité  (livre, théâtre, musique, arts plastiques etc.,) notant que ces subventions ont connu une augmentation  grâce a l’actuel ministre de la culture .Ils ont relevé aussi  le vif intérêt et la sollicitude dont ministre entoure les artistes, poètes, écrivains  aux projets culturels conformément aux hautes directives royales.
Ils affirment aussi que la situation sociale  des artistes  reconnus comme tels a été améliorée  grâce aux efforts dudit ministre avec notamment l’instauration de la couverture  sanitaire  et d’autres prestations  sociales dont ils n’ont jamais bénéficié auparavant.
Ils rappellent , en outre, que les portes du ministère sont demeurées ouvertes  devant les intellectuels  qui ont bénéficié du soutien  et de l’assistance avec  la création  de  festivals  culturels et artistiques  qui fêtent et célèbrent les artistes et les créateurs  à travers l’ensemble du territoire national.
Ils rappellent aussi que le département ministériel a contribué aussi et  avec efficacité  au renforcement de la diplomatie culturelle  et artistique  à travers l’envoi  de troupes culturelles  et théâtrales, de poètes et d’écrivains  à l’étranger  pour la participation aux différents festivals internationaux  où  ils ont affronté , avec ténacité,  les adversaires de l’intégrité territoriale du pays et défendu avec hargne la première cause nationale, la marocanité du Sahara.
Au niveau des programmations  culturelles et artistiques  dans les régions du sud , le ministre a veillé à l’établissement d’un inventaire  du patrimoine culturel et artistique dans la perspective  de l’élaboration du nouveau modèle de développement  des trois régions sahariennes et ce, dans l’objectif de  la stimulation de l’animation culturelle  et artistique dans les provinces du sud avec le renforcement des infrastructures  culturelles  et la sauvegarde du patrimoine culturel  Hassani.
Ces acteurs associatifs  ont considéré que les réalisations  accomplies par le ministre  de la culture et de la communication sont nombreuses  et diverses  englobant, sans distinction, les différentes régions  du Maroc du Nord au Sud.
Au plan de la communication, plusieurs conventions ont été conclues avec les collectivités territoriales pour le cofinancement de projets de construction de maisons de la presse et de la culturelle , notamment à Fès, Al Hoceima et à Laayoune , sans oublier le Conseil national de la presse marocaine  qui a été institué et doté d’un siège digne de son importance pour le développement et la liberté de la presse au royaume.
Kaddour Fattoumi

Comment here