Culture

FES-Culture : Rétrospective de la glorieuse Marche Verte avec Saddik Maaninou en ouverture du 10è salon régional du livre à Fès

L’écrivain Seddik Maaninou, ancien directeur de la TV nationale a revisité l’historique de  la glorieuse Marche  Verte en ouverture lundi, à Fès, du 10è salon régional du livre et de l’édition organisé  du 21 au 26 octobre courant par la direction régionale de la culture de Fès-Meknès.
L’ex- secrétaire général du département de la Communication a relaté les péripéties de la préparation,  de la logistique et  du franchissement des frontières « factices » pour la récupération du Sahara marocain par les 350.000 marcheurs , hommes et femmes , qui ont répondu en masse à l’appel, il y a 44 ans,  de feu SM Hassan II.
Il a rappelé  que 950.000  marocains ont été  enregistrés  pour prendre part à cette glorieuse épopée, mais le regretté souverain a  limité le nombre à 350.000  (dont 10 PC de femmes), nombre qui égale les naissances  des marocains en un an.
Il a retracé toutes les phases secrètes et les préparatifs matériels et logistiques de cette Marche Verte, qui a ébloui le monde,  tout en évoquant les démarches  du royaume aux Nations Unies et le verdict de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a reconnu que le Sahara n’était pas Terra Nullius  (Terre sans maitre) et que ses habitants avaient des  liens d’allégeance avec les sultans marocains.
Le Sahara à l’époque de la Marche de la Paix  recensait 73.000 habitants défendus par le même nombre de soldats  du généralissime Franco, a-t-il rappelé soulignant qu’après le franchissement des barbelés et le brandissement  du drapeau marocain à Tah , les marocains  s’étaient attelés , sur ordre du défunt roi Hassan II, à doter la région désertique d’une station de radio et d’une autre de télévision pour contrecarrer la propagande féroce des mass media des Iles Canaries et ceux de Tindouf en Algérie. Il a ensuite indiqué que plusieurs centaines de soldats marocains sont tombés en martyre en défense de la marocanité du Sahara et ce, avant la construction de la muraille de défense, un génie militaire  qui dénote de l’ingéniosité de feu SM Hassan II.
A la suite de la discussion notamment par le journaliste Houcine El Amrani de cet exposé qui a tenu en haleine une assistance  attentive, Seddik Maaninou a dédicacé  ses mémoires « Al Fath Al Moubine » (La conquête salutaire)  et  « Ayame Zamane » (Les jours d’antan)  où dans  il relate, en historien, les événements qu’il a vécus au Maroc et à l’étranger en tant que journaliste et responsable à la TV nationale et au ministère de la communication.
Le salon du livre est marqué par une série d’activités culturelles et artistiques programmées aussi bien à Fès, qu’a Meknès et  Outat El Hadj, province de Boulemane, avec des conférences sur  la lecture en tant que pilier de développement , des dédicaces de nouveaux ouvrages et des ateliers de lecture et écriture en plusieurs langues  au profit des jeunes.
Kaddour Fattoumi

Comment here