ActualitéMonde

AFRIQUE-RUSSIE: POUTINE OU QUAND UN JUDOKA INFLIGE UNE GIFLE MAGISTRALE AU POLISARIO

 

« Avec la Russie, on ne badine pas. Le Polisario vient de l’apprendre à ses dépens. Le Sommet Russie-Afrique, dont les travaux se sont ouverts mercredi, a eu l’effet d’une gifle magistrale portée au Front et ses mentors. Et pour cause. Le front séparatiste y était clairement «non grata». Il accuse donc le coup et fait profil bas. Pour preuve, ses médias ont passé sous silence ce sommet d’importance stratégique aussi bien pour l’Afrique que pour le Russie. Il faut dire que les manœuvres et les entourloupes dont le Polisario et son mentor algérien avaient l’habitude de faire usage pour imposer les séparatistes dans ce genre de manifestations n’ont pas fonctionné cette fois, relève le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du jeudi 24 octobre. »

Avec la Russie, on ne badine pas. Le Polisario vient de l’apprendre à ses dépens. Le Sommet Russie-Afrique, dont les travaux se sont ouverts mercredi, a eu l’effet d’une gifle magistrale portée au Front et ses mentors. Et pour cause. Le front séparatiste y était clairement «non grata». Il accuse donc le coup et fait profil bas. Pour preuve, ses médias ont passé sous silence ce sommet d’importance stratégique aussi bien pour l’Afrique que pour le Russie. Il faut dire que les manœuvres et les entourloupes dont le Polisario et son mentor algérien avaient l’habitude de faire usage pour imposer les séparatistes dans ce genre de manifestations n’ont pas fonctionné cette fois, relève le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du jeudi 24 octobre.

 

Cette fois, poursuit le quotidien, l’Algérie n’a pas pu faire entrer, par la porte de l’Union africaine, le Polisario à ce premier Sommet Russie-Afrique qui s’est tenu à Sotchi les 23 et 24 octobre. La Russie a, en effet, veillé à adresser une invitation à ses hôtes africains, soit aux 47 pays attendus à ce sommet, à titre individuel et non à travers l’UA, précise le quotidien. Ce qui n’est pas le cas, par exemple, des sommets Chine-Afrique ou Inde-Afrique organisés en partenariat avec l’UA, à travers laquelle s’incruste évidemment le Polisario pour assister à ces réunions de haut niveau.

 

Par ailleurs, relève le quotidien, le Maroc a participé au premier Forum économique Russie-Afrique avec une forte délégation conduite par le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani. L’ouverture du Forum économique a été présidée, précise Al Ahdath Al Maghribia, par les présidents russe, Vladimir Poutine, et égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, en présence de plusieurs chefs d’Etat et responsables africains, ainsi que de plusieurs membres du gouvernement russe. Elle a été marquée, du côté marocain, par la présence du ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, Aziz Rebbah, avec une délégation composée, entre autres, des responsables de l’OCP, de l’ONEE, de Masen et de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles.

Une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains ainsi que 8 organisations régionales africaines participent à ce premier sommet Russie-Afrique aux côtés de l’organisateur, la fédération de la Russie. Les Russes, précise le quotidien, veulent faire de ce sommet un événement inédit. Trois thèmes sont au programme des discussions : l’amélioration des relations économiques entre la Russie et les pays de l’Afrique, la création de projets communs et la coopération dans les domaines humanitaire et social. Avec ce sommet, souligne le quotidien, la Russie signe un retour remarqué en Afrique après une absence de plusieurs décennies.

Comment here