Économie

IFRANE FORUM 2019 ORGANISE LE 4ème SOMMET AFRICAIN DU COMMERCE ET DE L’INVESTISSEMENT POUR VALORISER L’INNOVATION ET L’E NTREPRENARIAT

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la ville d’Ifrane accueille le 4ème Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement qu’organisera « Ifrane Forum » du 04 au 06 décembre 2019 prochain sous le thème : « Entreprendre et innover pour transformer l’Afrique ».

Selon Mme Khadija Idrissi Janati ; Présidente d’Ifrane Forum ; cette édition consolide les réalisations de ses précédentes et le choix de son thème retranscrit notre vision pour une Afrique prospère, celle d’un continent qui encourage l’innovation et promeut l’entreprenariat, afin de créer des opportunités infinies pour ses jeunes et ses femmes et favoriser leur épanouissement.

Pour Khadija Idrissi Janati, cette thématique permettra de transmettre plusieurs messages, d’abord valoriser le génie Africain et sa capacité à créer la richesse, ensuite montrer l’engagement effectif du continent sur la voie du progrès et du développement et enfin, poser les jalons de ce qu’on pourra désormais appeler Le Rêve Africain.

A noter que pour la 4ème année, Ifrane Forum consolide son partenariat stratégique avec l’agence Marocaine pour le Développement des Investissements et des Exportations qui apporte ainsi son soutien institutionnel et met à contribution le savoir-faire de ses équipes pour accompagner les objectifs d’Ifrane Forum, ceux de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie marocaine de coopération Sud-Sud.

Pour sa part ; l’OCP Groupe accompagne cette 4ème édition d’Ifrane Forum en partageant avec cet évènement une vision commune et un engagement certain pour l’Afrique, la vision d’un continent regorgeant de richesses et présentant un potentiel de croissance infinis, et l’engagement pour soutenir l’innovation et la création de valeur dans le continent.

Partant du constat que l’Afrique connait, depuis quelques années, une expansion fulgurante d’entreprises innovantes, qui en fait un Eldorado pour les investisseurs, Ifrane Forum, a choisi de placer, au cœur des débats de cette édition, la question de l’entrepreneuriat en Afrique et son rôle incontournable pour le développement économique et social du continent.

Selon ses organisateurs ; cette quatrième édition du Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement, s’articulera autour de trois journées thématiques :

L’Afrique, terreau de l’innovation : L’Indice Mondial de l’Innovation (GII) dans son dernier rapport de 2018, classe les pays qui surperforment en matière d’innovation par rapport à leur niveau de développement. Parmi le top 20 figurent six économies d’Afrique subsaharienne, à savoir le Kenya, le Mozambique, le Rwanda, le Madagascar, l’Afrique du Sud et le Malawi.Mais l’Afrique est composée de 54 pays, où en sont les autres? Quels sont les mécanismes qui ont permis à ces 6 de se démarquer? Et de quoi ont besoin les autres pour prendre le train de l’innovation? Pendant cette journée, les débats tenteront de répondre à ces questions. Les panels permettront également de découvrir des innovations « Made In Africa For Africa » et les décortiquer pour comprendre leurs facteurs de succès pour ceux ayant atteint la pérennité, et analyser les défis auxquels font face les innovations restées au stade de prototypes, ainsi que les mécanismes à activer pour accélérer leur développement.

Femmes en Afrique, la clé du développement économique et social: La nouveauté de cette année est de consacrer une journée entière du programme officiel du forum aux questions liées aux Femmes et leur contribution à l’économie du continent. Plus de 24 % des femmes en Afrique créent leurs entreprises. L’Afrique est la seule région au monde où plus de femmes que d’hommes choisissent la voie de l’entreprenariat; Cependant, pour la très grande majorité de ces femmes, l’entrepreneuriat est surtout un moyen d’assurer leur subsistance et 15 % d’entre elles doivent cesser leurs activités faute d’accès aux financements nécessaires pour les développer. En effet, s’il est bien admis et reconnu que la présence des femmes dans l’économie réduit la pauvreté, elles ne sont pas encore perçues comme actrices de l’économie à part entière. N’est-il pas temps d’instaurer une gouvernance qui garantit l’égalité des chances entre femmes et hommes dans le milieu professionnel, et en matière de création et développement d’entreprises? De mettre en œuvre des mécanismes pour accompagner le développement des entreprises féminines et les encourager à investir des secteurs à forte valeur ajoutée? D’obliger la parité dans les organes de prise de décision dans les entreprises des secteurs publique et privé? Ceci sera l’ordre du jour de cette journée, qui devra aboutir à des recommandations à soumettre à divers organismes qui œuvrent pour l’évolution des Femmes en milieux professionnels en Afrique

L’entrepreneuriat comme levier pour la transformation du continent : La majorité des pays africains considèrent l’entrepreneuriat comme une clé de la croissance économique. Le contexte actuel du Continent est propice à l’entreprenariat. En pleine mutation, l’économie Africaine est caractérisée par des changements culturelles et des évolutions technologiques qui bouleversent les styles de vie, les modes d’achat et les habitudes de consommation, ce qui offre aux entrepreneurs des opportunités pour explorer de nouveaux horizons et s’ouvrir sur de nouvelles potentialités pour apporter des réponses adapté au nouvel environnement du Continent.Les débats sur la thématique de l’entreprenariat en Afrique permettront de mieux dresser l’état des lieux, faire la distinction entre l’entreprenariat de subsistance et celui de la création de valeur, identifier les mécanismes à mettre en œuvre pour encourager la création d’entreprises et accompagner celles en opération pour passer au niveau supérieur. Au final, cette journée tentera de répondre à la question suivante : Quelle approche pour faire évoluer l’entreprenariat en Afrique d’un choix personnel à une culture de société

Et comme à son accoutumée, Ifrane Forum réunira pas moins de 200 participants (es) et une cinquantaine d’intervenants(es) en provenance de nombreux pays d’Afrique et reconnus (es) pour leurs idées, leur expertise et leurs contributions dans divers domaines qui porteront avec engagement et responsabilité les questions du forum. Parmi eux, Gilbert Mokoki, Ministre des Zones Economiques Spéciales de la République du Congo ; Ngoné Ndoye, Ancienne Ministre des Sénégalais de l’Extérieur ; Alphadi, Styliste Nigérien et Président de la Fédération Africaine des Créateurs ;Khady Evelyne Ndiaye, Directrice du Secteur Privé à l’UEMOA ;Anthony Nkinzo, Directeur Général de l’agence de Promotion des Investissements de la RDC, Pascal Bodjona Ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales du Togo ; Moussa Seck, Président du consortium Pan Africain de l’Agrobusiness et de l’Agro-industrie ; Yannick EbibieNze, Directeur général de la société d’incubation numérique du Gabon, et bien d’autres.

Aussi rapporte-t-on, une vingtaine de start-up Africaines sont en cours de sélection pour prendre part à cette 4ème édition d’Ifrane Forum, leur point commun, la création de produits ou services innovants pour révolutionner des secteurs aussi stratégiques et vitaux que l’agriculture, la santé, l’éducation et les nouvelles technologies.

A Rappeler enfin qu’Ifrane Forum est un évènement porté par IAFRIKA, un réseau de près de 600 chefs (fes) d’entreprises de 30 pays d’afrique opérant dans divers secteurs d’activités, dont la mission principale est d’œuvrer pour la promotion de la coopération Sud-Sud et favoriser les échanges de savoir-faire et d’expertises entre ses membres. Le réseau IAFRIKA se veut également une force de proposition et d’action sur des sujets clé pour l’intégration économique continentale, se résumant aux 7 points constituant La Déclaration d’Ifrane 2017, feuille de route du réseau et d’Ifrane Forum.

Le réseau est porté par un Conseil d’Administration regroupant des personnalités influentes de 10 pays Africains, dont des chefs (fes) d’entreprises, des dirigeants d’agences gouvernementales, des consultants dans des instances telles que l’Union Africaine et la Commission Européenne. Leur rôle est de soutenir l’action d’IAfrika et d’en amplifier l’impact.

Mohammed Drihem

Comment here