Environnement

Meknès : La F.S.J.E.S de l’Université My Ismail Organise : Une Formation pour le renforcement des capacités des journalistes dans le domaine de l’environnement et du développement durable

Dans le cadre du Projet P5 : « Environnement et Développement Territorial » objet du Programme de Coopération Universitaire Institutionnel(CUI) avec la Coopération Universitaire au Développement Flamande (VLIR -UOS) porté par la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales (FSJES) relevant de l’Université Moulay Ismail de Meknès ; cette dernière en partenariat avec le Réseau Associatif pour le Développement Participatif (RADEP) de Meknès organise une formation pour le renforcement des capacités des journalistes dans le domaine de l’environnement et du développement durable et ce, du 20 au 22 novembre 2019 en cours.

Au programme de cette formation qui a pour objectif de renforcer le rôle du journalisme dans le domaine écologique ;  des sujets qui ont trait aux problématiques écologiques  et celles relatives aux changements climatiques, mais aussi aux politiques écologiques au Maroc. D’un autre côté, le programme aborde, des sujets à caractère pratique  dans le domaine du journalisme et qui concernent les approches et les techniques utilisées dans le traitement des questions écologiques permettant au journalisme de jouer son rôle dans le domaine de l’écologie et du développement durable.

Selon les initiateurs de cette formation ; la situation environnementale au Maroc est en dégradation constante à cause d’un faisceau de facteurs, dont notamment et entre autres ; la pollution qui touche l’eau, l’air et le sol mais également la déforestation, la désertification et la biodiversité menacée.

Cette situation précise-t-on ; va de mal en pis à cause des changements climatiques ; en effet, le Maroc, comme la plupart des pays africains souffrant de la fragilité de leurs systèmes écologiques et leur incapacité de faire face aux changements climatiques, a connu ces dernières décennies et de manière ostensible, des conditions météorologiques difficiles caractérisée par une alternance des périodes de sécheresse et d’inondations, et causant la dégradation et l’érosion du sol dans plusieurs zones ainsi que la désertification, ce qui a mené au disfonctionnement des systèmes écologiques.

Conscients de l’importance de la protection de l’environnement, et face aux dangers qui menacent le développement spatial et le sort des générations présentes et futures, notre pays a adopté des politiques nationales et des programmes d’action et veille sur leur déclinaison à l’échelle régionale et locale.

De ce fait avance-t-on, il est devenu primordial de prendre les mesures nécessaires, à l’image de la simplification des concepts et des indicateurs environnementaux,  pour que tous les segments de la société puissent les assimiler et donc contribuer à la protection de l’environnement. Bien que le rôle de la société civile paraisse notable, celui des médias est aussi indéniable, car il permet de transmettre les vérités autour des problématiques écologiques au grand public, les médias peuvent également planifier des activités de plaidoyer efficaces envers les parties prenantes afin de les inciter à réaliser les objectifs du développement durable.

Les objectifs pédagogiques de cette formation est de permettre aux bénéficiaires de :

  1. Comprendre et analyser les questions environnementales fondamentales et la législation qui s’y rattache.
  2. Connaitre les rôles que le journalisme pourrait jouer en matière de consécration du concept de « développement durable », de protection des richesses naturelles nationales et de défense des droits des générations futures.
  3. Prendre les mesures nécessaires pour informer et influencer, aussi bien l’opinion publique que les parties prenantes et assurer un plaidoyer pour un environnement sain au profit citoyen.

Le contenu des ateliers de formation

Pour atteindre ces objectifs ; le programme de la formation portera sur deux axes dont :

Un premier axe qui s’intéresse aux problématiques liées à l’environnement et aux stratégies du secteur chargé du développement durable

Le deuxième axe concerne le rôle des médias dans la consécration d’une culture de protection de l’environnement et du développement durable à travers Le renforcement de la communication dans le domaine écologique avec les institutions concernées que ce soit au niveau national ou régional, mais aussi avec  la société civile

Mohammed Drihem

Comment here