Environnement

ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE : UNE VINGTAINE DE JOURNALISTE A LA FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIALES DE MEKNES

 

Comme annoncé auparavant ; la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Meknès (FSJES) en partenariat avec le Réseau Associatif pour le Développement Participatif (RADEP) de Meknès a organisé une formation pour le renforcement des capacités des journalistes dans le domaine de l’environnement et du développement durable du 20 au 22 novembre 2019 en cours.

Initié dans le cadre du Projet P5: « Environnement et Développement Territorial » objet d’un Programme de Coopération Universitaire Institutionnel(CUI) avec la Coopération Universitaire au Développement Flamande (VLIR -UOS) et porté par la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales (FSJES) relevant de l’Université Moulay Ismail de Meknès ; cette formation a ciblé une vingtaine de journalistes représentant différents organes de la presse nationale et régionale écrite, audio-visuelle et électronique accrédités au niveau de la Région de Fès Meknès.

L’objectif de cette formation est de permettre aux bénéficiaires de Comprendre et analyser les questions environnementales fondamentales et la législation qui s’y rattache, de connaitre les rôles que le journalisme pourrait jouer en matière de consécration du concept de « développement durable », de protection des richesses naturelles nationales et de défense des droits des générations futures et de Prendre les mesures nécessaires pour informer et influencer, aussi bien l’opinion publique que les parties prenantes et assurer un plaidoyer pour un environnement sain au profit citoyen.

Deux axes ont été retenus pour cette formation dont le premier s’est intéressé aux problématiques liées à l’environnement et aux stratégies du secteur chargé du développement durable et le second au rôle des médias dans la consécration d’une culture de protection de l’environnement et du développement durable

Pour plus de détail concernant ce projet P5 environnement et développement durable et le pourquoi de cette formation ; nous avons abordé Pr Abdelilah Beggar Coordinateur du projet en question au niveau de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales porteuse du projet à Meknès qui nous a déclaré que le projet P5 « environnement et développement territorial » est l’un des projets qui entre dans le cadre de la coopération universitaire institutionnel qui relie l’ Université Moulay Ismail au réseau des universités flamandes de Belgique dénommée VLIR UOS ; un projet dont l’objectif est de faire de l’université un acteur actif dans le domaine du développement territorial à l’instar de tous les autres acteurs chose ; a-t-il ajouté ; qui ne pourrait se faire que par le renforcement des compétences de l’établissement universitaire en matière de formation et de recherche scientifique rôles classiques joués par l’université mais aussi en matière d’intégration de ce nouveau concept concernant les services à rendre à la société qui lui permettrait de se positionner en tant qu’acteur du développement territorial qui rend service à la société dans les différents domaines.

En matière de formation a-t-il ajouté, le lancement du projet a été donné en 2017 et depuis la rentrée universitaire 2017/2018. Un Master spécialisé en matière de développement durable territorial a été adopté par l’Université Moulay Ismail d’une façon participative notamment avec l’Université Hasselt en Belgique et des partenaires locaux au niveau de la régional Fès /Meknès et qui permet une mobilité internationale aux étudiants qui profites de périodes de stages dans des universités belges et notamment dans des universités Africaines ou par exemple, et pour une première; quatre de nos étudiants ont passé une période de stage de pas moins de 06 mois dans l’université Jimma en Ethiopie où ils ont préparé leurs thèses de fin d’année de masters soutenues bien sur ici au Maroc et Co-encadrées avec des collègues de l’université Jimma.

Au niveau de la recherche scientifique aussi avança Pr Beggar, nous avons tout un programme de recherche dans le domaine du doctorat, des doctorats qui se préparent en langue anglaise surtout dans le domaine économique avec deux thèses sur des sujets de pointes telles que les techniques utilisées dans l’évaluation des pertes environnementales, son coût et les méthodologie utilisées dans l’économie dans ce domaine ainsi qu’une thèse sur les indicateurs du développement durable au niveau du Maroc en général et au niveau de la Région Fés Meknes en particulier et une troisième sur l’étude des effets de l’environnement.

Aussi, Pr Beggar a tenu de préciser qu’en matière d’ouverture de l’Université sur son environnement et des services qu’elle peut rendre à la société dans le cadre de ce Projet 5 « environnement et développement territorial » ; nous avons créé un Club de l’environnement estudiantin au sein de l’Université ouvert sur la société comme plateforme qui peut servir cette dernière à travers l’organisation de campagne de sensibilisation au niveau des écoles primaires et établissements secondaires et au sein de l’université même en collaboration avec d’autres partenaires telle que la DREF du Moyen Atlas. Aussi, nous avons un projet d’élaboration d’un guide pratique pour l’accompagnement des collectivités territoriales et les autres intervenants concernés par l’environnement et par le développement Durable avec les trois dimensions : Economique, sociale et environnementale.

Pour l’intervenant ; ce projet s’étale sur cinq ans renouvelables sur la base des résultats d’une évaluation qui se fera par le partenaire Belge à la fin de la première phase 2017-2021de ce projet P5 qui rentre dans le cadre de la coopération internationale.

Et d’ajouter en conclusion que cette formation pour le renforcement des capacités des journalistes dans le domaine de l’environnement et du développement durable justement s’inscrit dans le cadre de ce projet car nous considérons avec nos partenaire Belges ; que les médias s’impliquent de plus en plus dans le domaine de l’environnement et que la presse peut jouer un rôle majeur pour faire prendre conscience des problèmes environnementaux et peut s’avérer un instrument éducatif puissant notamment dans le domaine plaidoyer pour la cause de l’environnement et du développement durable et dans la formation et la mobilisation de l’opinion publique.

Mohammed Drihem

Comment here