Environnement

GREPOM EN ACTION : Des émetteurs GPS pour renforcer le suivi de l’Ibis chauve au Maroc

Dans le cadre des grands efforts déployés pour la conservation de l’unique population sauvage au monde d’Ibis Chauve (Geronticus eremita) existante dans le parc national Souss Massa au Maroc ; le Groupe de Recherche Pour la Protection des Oiseaux au Maroc (GREPOM/BirdLife, Maroc) en collaboration avec le Département des Eaux et Forêts a procédé dernièrement au lancement d’un programme de suivi satellitaire des mouvements de dispersion  de cette espèce de grand intérêt patrimonial.

En effet, c’est avec l’appui de SEO/BirdLife (Espagne) et le soutien financier de SVS (BirdLife Suisse), Gaia ZOO (Pays Bas) et RSPB (Royaune Uni) avec le soutien technique du Zoo Botánico de Jerez et du Gouvernement Andalousie, deux ibis ont été équipés d’émetteur GPS car ; selon les initiateurs ;  cette opération de suivi satellitaire des mouvements de ces oiseaux va permettre de collecter plus de données sur l’habitat actuel des ibis dans la région de Souss-Massa et éventuellement ; identifier de nouveaux sites d’alimentation, de nidification et de dortoir.

A rappeler que Grâces aux efforts de conservation dont a fait objet cette espèce durant une période d’une vingtaine d’année, la taille de la population d’Ibis chauve du Sud-Ouest du Maroc a connu un accroissement remarquable, ce qui lui a valu son déclassement lors de l’évaluation de la liste rouge de l’UICN en août 2018, d’espèce «En danger critique d’extinction» en espèce «En danger ».

Avec l’augmentation des couples nicheurs et le succès de reproduction, la dispersion postnuptiale d’une fraction de la population des ibis se trouve ainsi amplifiée, posant la problématique de conservation de l’espèce hors des sites, où elle bénéficie d’une protection. Il est donc primordial de connaître les déplacements hors de la région de Souss-Massa, afin de déterminer les sites d’expansion et instaurer  les mesures adéquates pour sa sauvegarde.

Ce programme de suivi satellitaire permettra donc d’approfondir les connaissances sur les mécanismes et comportements liés à la dispersion des ibis et de découvrir le cas échéant de nouvelles colonies.

Mohammed Drihem

Comment here