Société

« IAU100 NameExoWorlds » Opte pour ISLI et TISLIT Pour la Nomination d’une exo-planète et son étoile pour le Royaume du Maroc

En célébration du 100ème anniversaire de l’Union astronomique internationale (IAU100) en 2019 ; Cent douze pays ont organisé des campagnes nationales entrainant la participation directe de plus de 780000 personnes à travers le monde qui ont proposé et sélectionné des noms pour chaque exo-planète et son étoile hôte.

A la lumière des résultats de ces campagnes nationales ; les noms de 112 combinaisons d’exo-planètes et étoiles hôtes nommés dans les campagnes « IAU100 Name Exo Worlds » ont été annoncés lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Paris (France) le Mardi 17 décembre 2019 dernier.

Dans le cadre de cette belle aventure, le Maroc a organisé sa propre campagne « Name Exo Worlds » pour l’appellation de l’étoile WASP161 et de son exo-planète WASP161-b confirmé par les chercheurs Marocains grâce à des observations effectuées depuis l’Observatoire de l’Oukaimeden.

C’est la deuxième fois dans l’Histoire qu’une telle campagne mène à la dénomination d’étoiles et d’exo-planètes. Au total, se sont 360.000 propositions de noms qui ont été reçues de 112 pays sachant que le Comité national de chaque pays a organisé la collecte et la sélection des propositions de noms potentiels dont  une liste restreinte a été présentée au vote pour le public. Au total nous rapporte-t-on, 420.000 personnes ont voté pour leurs propositions préférées.

Au Maroc, ce projet a été structuré et organisé par un comité national formé par un groupe mixte de chercheurs académiciens et d’astronomes amateurs très actifs et dynamiques qui a mis en place une plateforme pour les propositions de noms de l’étoile WASP161 et son exo-planète WASP161-b. Le choix du comité pour cette étoile a été motivé par le fait qu’elle était découverte avec la contribution de l’équipe de recherche Marocaine de l’observatoire de l’Oukaimeden relevant de l’Université Cadi Ayad de Marrakech. Plusieurs noms ont été proposés, ils ont d’abord été vérifiés puis validés par le comité avant de les soumettre au vote du public.

Ainsi, les  noms de Tislit et Isli ont recueillis le plus grand nombre de voix et donnent ainsi à l’étoile WASP161 et son exoplanète WASP161-b respectivement ces deux noms. Deux personnes avaient fait cette proposition, à savoir : Amal Chehlafi et Oumaima Babakhouia

Selon ces inititeurs ; ce projet aura un impact durable, car les noms gagnants seront utilisés en parallèle avec la nomenclature scientifique existante et crédités à la personne, au groupe ou à l’institution qui les a suggérés.

Les observations astronomiques récentes ont à ce jour découvert plus de 4.000 planètes en orbite autour d’autres étoiles – appelées exoplanètes-. Le nombre de découvertes continue de doubler tous les deux ans et demi environ, révélant de nouvelles populations planétaires remarquables et mettant en perspective notre propre Terre et notre système solaire.

Le projet mondial « IAU100 NameExoWorlds » a été conçu pour faire prendre conscience de notre place dans l’Univers et pour réfléchir à la façon dont la Terre serait potentiellement perçue par une civilisation sur une autre planète. L’AIU étant l’autorité responsable de l’attribution des désignations et noms officiels aux corps célestes, les célébrations de l’AIU100 en 2019 ont été utilisées comme une occasion spéciale pour offrir à chaque pays la possibilité de nommer un système planétaire, comprenant une exoplanète et son étoile hôte.

Selon Eduardo Monfardini Penteado, chef de projet IAU100 NameExoWorlds, « La campagne IAU100 NameExoWorlds a fourni au public une opportunité passionnante d’aider à nommer plus de 100 nouveaux mondes et leurs étoiles, et d’aider l’AIU à établir un thème de dénomination réfléchi pour nommer les découvertes futures dans ces systèmes ».

L’étoile désignée par chaque nation pour être nommée est visible depuis ce pays et est suffisamment brillante pour être observée à travers de petits télescopes et ; les exo-planètes nouvellement nommées sont probablement de grandes géantes gazeuses, et toutes ont été découvertes via l’une des deux méthodes de découverte à savoir: La méthode de transit « où les planètes sont observées lors de leur passage devant leur étoile ce qui bloque une partie de la lumière de l’étoile; et la méthode de la vitesse radiale » où bien ; une mesure minutieuse du spectre d’une étoile révèle qu’elle oscille d’avant en arrière sous l’influence de la gravité de ses planètes.

Comment la Terre serait potentiellement perçue par une civilisation sur une autre planète ?

      Le projet mondial « IAU100 NameExoWorlds » a été conçu pour faire prendre conscience de notre place dans l’Univers et réfléchir à la façon dont la Terre serait potentiellement perçue par une civilisation sur une autre planète.

L’AIU étant l’autorité responsable de l’attribution des désignations et noms officiels aux corps célestes, les célébrations de l’AIU100 en 2019 ont été utilisées comme une occasion spéciale pour offrir à chaque pays la possibilité de nommer un système planétaire, comprenant une exoplanète et son étoile hôte. A ce sujet : Eduardo Monfardini Penteado, chef de projet IAU100 NameExoWorlds, a déclaré que: «La campagne IAU100 NameExoWorlds a fourni au public une opportunité passionnante pour nommer plus de 100 nouveaux mondes et leurs étoiles, et aider l’AIU à établir un thème de dénomination réfléchi pour nommer les découvertes futures dans ces systèmes ».

REPERES

  • LES LANGUES AUTOCHTONES A L’HONNEUR

En reconnaissance de l’Année internationale des langues autochtones 2019 de l’ONU, les locuteurs de langues autochtones ont été encouragés à proposer des noms de ces langues, et quelques dizaines de noms sélectionnés sont d’étymologie indigène.

En Argentine, la proposition gagnante est soumise par un enseignant chef de communauté indigène de Moqoit. Ainsi ;les noms de la planète HD 48265 b (Naqaya) et de l’étoile HD 48265 (Nosaxa) signifient respectivement en langue Moqoit: Frère-parent considérant tous les êtres humains comme frères ; et printemps littéralement, nouvelle année.

  • TISLIT ET ISLI DANS LES ANALES DE L’ASTRONOMIE

Tislit « la mariée » en Amazigh est le nom de l’étoile en référence au nom d’un  lac pas loin d’Imilchil dans le Haut Atlas.

Isli « le marié » en Amazigh est le nom de l’exoplanète en référence au nom d’un lac tout prêt du Lac Tislit dans le Haut Atlas.

La légende de la création de ces lacs raconte qu’ils ont été créés par les larmes de deux jeunes amants séparés par leurs familles appartenant à deux tribus rivales. Ils ont pleurés cette séparation jusqu’à la mort. La légende est maintenant célébrée chaque année dans cette région par le festival des fiançailles d’Imilchil qui célèbre l’amour et l’union.

  • L’OBSERVATOIRE D’OUKAIMEDEN PILOTE AU MAROC

Considéré comme étant le premier observatoire astronomique universitaire au Maroc ; l’observatoire d’Oukaïmeden est destiné à accompagner le développement de l’astronomie dans l’université en offrant un lieu de stage pour étudiants, à développer des expériences scientifiques basées sur l’observation pour les chercheurs et initier l’astronomie au grand public. Une double vocation: professionnelle et amateur.

L’observatoire doté d’une coupole de 03,5 m et d’un télescope puissant et sophistiqué est piloté par le Laboratoire de physique des hautes énergies et d’astrophysique.

             MOHAMMED DRIHEM

 

Comment here