Régions

Commune rurale d’Aourir : Les populations demandent la Régularisation De la situation du foncier public !

Les citoyens de la commune rurale d’Aourir, relevant de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, crient fort et haut contre le silence entourant une superficie de 55 ha, destinée à la mise en place de projets d’utilité publique. Les plaignants, dont notamment ceux de la localité de Tamraght dépendant de cette commune, déplorent l’arrêt des travaux de la commission de la régularisation des priorités foncières. Une série de requêtes a fait l’objet d’interventions et d’interpellations de toutes les parties concernées, aussi bien au parlement qu’aux administrations ad hoc, sans suite jusqu’à présent.

A rappeler qu’une société chargée de l’aménagement de ladite superficie avait signé une convention avec le conseil de la commune d’Aourir, considérée comme non avenu et attentatoire aux accords convenus. Selon notre source d’information ; cette démarche a concerné une large superficie, à l’exception de 11 ha qui ne peut combler les aspirations des citoyens ayant déjà cède leurs terres au profit d’un projet touristique au service de l’intérêt général. Le présent plan ne sert que les intérêts propres des gestionnaires des affaires locales et des barons de l’immobilier au détriment des droits des populations de la région qui souffre de la modicité du foncier, après l’implantation de ce géant projet de tourisme précise-t-on.

A noter aussi qu’il a été procédé à l’annulation de l’aménagement de la zone de  Tamraght limitrophe au dit projet qui souffre de la pénurie des réalisations publiques dont notamment l’éclairage publique, la voirie, l’assainissement… dignes de ce projet unique en son genre à l’échelon national et africain. Il est donc question de faire activer la commission chargée de la régularisation foncière qui a été mise à l’arrêt, depuis plus de huit ans pour des raisons non dévoilées  malgré les appels des populations, ce qui aggrave cette état social déjà empirique.

Selon la même source; les domaines publics avait procédé, depuis 1928, à la délimitation des domaines dans la commune d’Aourir, ce qui a entraîné des litiges entre les propriétaires et les domaines publics. Ce différend fut transmis à la justice pour plainte levée contre l’administration des domaines publics, en date du 15 août 1992. En moins d’une année après, au 15 décembre 1993, le jugement d’annuler cette délimitation administrative a été rendu public.

Suite à l’intervention royal, ce dossier avait connu une certaine régularisation en date du 11 octobre 2005, grâce à la décision du ministre des finances et de la privatisation selon laquelle il était permis à l’Etat de céder les terrains au profit de leur exploitants, à la demande de conservation S3226/S3327/3255

Suite à la sollicitude royale précise-t-on, les populations de Tamraght ont pu régulariser leur foncier, par le biais du dépôt des prioritaires auprès de la commission chargée de la régularisation de la situation des fonciers. Mais, les citoyens ont été surpris de l’arrêt des travaux de cette commission depuis plus de huit ans. Une situation qui nécessite, en effet, intervention urgente et ferme pour permettre aux populations de recouvrer leurs droits.

Mohammed  Drihem

Comment here