Monde

CHANGEMENTS CLIMATIQUES Kampala accueille la Semaine africaine du climat Au mois d’Avril Prochain

Le Centre de conférences Speke à Munyonyo dans la région métropolitaine de Kampala ; capitale de la république d’Ouganda ; sera au rendez-vous avec la tenue de la Semaine africaine du climat du 20 au 24 avril 2020 au lieu du 9 au 13 mars 2020 comme déjà annoncé.

En effet, c’est en consultation avec le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) que la République d’Ouganda a décidé de déplacer de ces dates car ces dernières nouvelles dates profitent du sommet des chefs d’État et de gouvernement du G77 qui se tiendra au même endroit du 17 au 19 avril et faciliteront la participation des ministres et d’autres acteurs de haut niveau.

Selon un communiqué de l’ONU changements climatiques parvenu à la Rédaction, l’événement de Kampala, sera la première semaine régionale du climat à être organisée en cette année 2020 et sera suivie par les semaines du climat des régions d’Asie-Pacifique, d’Amérique latine et Caraïbes, et celle du Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Selon la même source ; l’objectif principal de la Semaine africaine du climat consiste au partage des techniques et connaissances dont disposent les gouvernements pour mettre en œuvre l’Accord de Paris en Afrique, en utilisant tous les outils de planification et de soutien disponibles. La Semaine servira également de plateforme pour les gouvernements nationaux et pour les parties prenantes non-parties pour s’engager, créer des partenariats et explorer des solutions qui peuvent apporter une action et un soutien en matière de climat à l’échelle.

Cette réunion précise-t-on, rassemblera divers acteurs des secteurs public et privé et contribuera à renforcer le soutien en faveur d’une action climatique régionale accrue, en aidant à mettre l’Afrique sur la voie d’une faible émission de carbone et d’une résilience aux effets inévitables du changement climatique.

Outre les discussions sur la manière de mettre en œuvre au niveau régional l’Accord de Paris et les stratégies et plans climatiques connexes, une attention particulière sera accordée aux secteurs de la sécurité énergétique et l’accès à l’énergie ; de la sécurité alimentaire l’approvisionnement en eau ; ainsi que des infrastructures et de la mobilité urbaines.

A noter enfin que la République d’Ouganda est le pays hôte de La Semaine africaine du climat dont l’organisation se fera en collaboration avec les principaux partenaires tels le secrétariat de l’ONU Changements climatiques, le Groupe de la Banque mondiale, le Programme des Nations unies pour le développement, le Programme des Nations unies pour l’environnement, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, l’Union africaine et la Banque africaine de développement.

                                                                             Mohammed Drihem

 

À propos de l’ONU Changements climatiques

 

Avec 197 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) jouit d’une adhésion presque universelle. Elle accueille l’Accord de Paris sur les changements climatiques de 2015 sous son égide. L’objectif principal de l’Accord de Paris est de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius au cours de ce siècle et de mener des efforts visant à limiter encore plus l’augmentation de la température, soit à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels. La CCNUCC accueille aussi le Protocole de Kyoto de 1997 sous son égide. L’objectif ultime de tous les traités qui entrent dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique, dans un laps de temps qui permet aux écosystèmes de s’adapter naturellement et facilite le développement durable.

Comment here