Environnement

Dayt Ifrah : Un Nouveau site Ramsar accueille élèves et étudiants pour célébrer la Journée Mondiale des Zones Humides dans la Province d’Ifrane.

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation et de conscientisation du grand public visant la préservation des écosystèmes en général et des zones humides en particulier , la Direction Régional des Eaux et forêts du Moyen Atlas (DREF/MA)  relevant du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts – département des eaux et forêts – a célébré dimanche 02 février denier la journée mondiale des Zones Humides (JMZH) sous le thème de : «Zones humides et biodiversité» et ce, en organisant une sortie de terrain aux sites Ramsar Dayt Ifrah et Dayt Aoua dans la province d’Ifrane.

Initiée en partenariat avec l’association marocaine pour l’environnement et le développement social de Meknès, cette sortie de terrain organisée au profit d’une trentaine d’enfants scolaires membres de cette dernière a été marquée par l’organisation de trois ateliers traitant respectivement de «  L’eau », de « la Biodiversité » et des « contraintes des zones humides ».

Selon Moha Balakhdouch Animateur Nature de la DREF/MA, l’objectif de cette sortie de terrain commémorative de la JMZH c’est de faire connaitre au mieux nos zones humides en tant que sites d’importants rôles dont notamment et entre autre : L’action tampon vis-à-vis des crues, retardement de la propagation des flux, le stockage des eaux et recharge des nappes phréatiques, le stockage des effluents

naturels ou artificiels, l’élimination et transformation des nutriments et

épuration des eaux polluées, l’installation de stations d’épuration des aux usées, la régulation des cycles hydrologiques et chimiques, la stabilisation des sédiments, protection des rivages contre l’érosion et les tempêtes, des zones d’alimentation et de reproduction de nombreuses espèces et en tant qu’habitats et refuges pour une grande variété d’espèces végétales et animales et la régulation des cycles trophiques localement et à distance par exportation de matière organique et enfin, la production primaire in situ de bois, de pâturage et de plantes médicinales.

Pour Mme Bahia Souitou, présidente de l’Association marocaine pour l’environnement et le développement social de Meknès, cette sortie organisée par l’association en partenariat avec l’AREF/MA au profit de nos enfants adhérents vise à faire découvrir à ces derniers les zones humides dont jouie notre pays dans cette région du Moyen Atlas en vue de les sensibiliser sur le rôle très importants que jouent ces zones humides. Ce n’est là qu’un début dans le commencement de tout un programme annuel préconisé par notre association pour faire connaitre ces zones humides et leurs rôles à un plus grand nombre d’écoliers à travers un films documentaire que nous comptons réaliser avec ces jeunes enfants avait-elle conclue.

Par la même occasion, la faculté des sciences relevant de l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès – Dhar Mahraz – en collaboration avec la Section de l’AESVT de Fès a célébré la journée mondiale des Zones Humides 2020 en organisant ce même dimanche 02 Février 2020 une sortie d’étude au Site Ramsar de Dayt Ifrah ou des ateliers d’observation des oiseaux d’eau migrateurs et de vie aquatique ont été organisés au profit d’une vingtaine d’étudiants participants à cette sortie d’études.

Contactée à cette occasion, Bahou Jamila enseignante à la faculté des sciences et du laboratoire de biotechnologie, de conservation et de valorisation des ressources naturelles , nous a déclaré que ce dernier en collaboration avec l’AESVT célèbre cette journée mondiale des zones humides en organisant une sortie d’étude au site de Dayt Ifrah qui vient d’être classé Site Ramsar en avril dernier aux cotés de Dayt Aoua et Dayt Hachlaf et ce, sous une thématique qui répond au thème universel retenu pour cette journée qu’est : « les zones humides et la biodiversité » et ce, avec le concours de plusieurs encadrant qui se sont engagé pour venir encadrer les étudiants participant à cette journée scientifique dans ce site très intéressant aussi bien sur le plan ornithologique que sur le plan faunistique et végétal. L’objectif a-t-elle précisé ; c’est de doter les étudiants d’une méthodologie de travail sur ce site et leur montrer comment l’étudier et comment inventorier Macro-invertébré tels les larves d’insectes, les mollusques, les crustacés, etc qui sont à l’origine de divers indices biologiques et permettent d’évaluer la qualité biologique des cours d’eau.

A noter aussi que ces petits animaux vivant au fond des dayats et des rivières (sur et dans les sédiments) sont utilisés dans les études écotoxicologiques car ils sont représentatifs du milieu ; ils ont des exigences écologiques variées et les sources de contamination sont multiples ; ils présentent une grande diversité physiologique ce qui leur confère des sensibilités différentes aux toxiques ; leur manipulation est aisée et ils constituent pour certains une part importante de l’alimentation des niveaux trophiques supérieurs.

                                                                              Mohammed Drihem

Comment here