Culture

LE PLATEAU D’AJDIR AU RENDEZ-VOUS AVEC LA SESSION AUTOMNALE DU 3ème FESTIVAL AJDIR IZOURANE

Dans le cadre de ses activités socioculturelles et artistiques, l’Association Ajdir Izourane pour la culture amazigh de Khénifra organise la session d’automne 2019 du 3ème festival Ajdir Izourane ; les Mercredi et Jeudi 16-17 octobre 2019 prochains.

Placée sous le haut patronage de SM Le Roi Mohammed VI ; cette nouvelle édition automnale du festival Ajdir Izourane Initié en partenariat avec le ministère de la Culture et avec le soutien de la province et du conseil provincial de Khénifra entre autres partenaires institutionnels et privés, connaitra la participation d’imminentes personnalités du monde de la culture ; notamment et surtout la culture amazigh, et des professeurs-chercheurs.

Au programme de cet évènement culturel, une conférence scientifique sur la thématique de l’eau dans la culture amazigh qui débattra de plus d’un sujet relatif à la thématique tels que la symbolique de l’eau dans la culture amazigh, l’eau dans l’histoire du Maroc, le rôle des khettarates dans la gestion du stress hydrique et les modes de gestion des eaux d’irrigation dans les Oasis au Maroc entre autres sujets.

Aussi, cette session d’automne du Festival d’Ajdir Izourane sera marquée par l’organisation d’une rencontre poétique dans le plateau d’Ajdir au milieu de la cédraie du site et ce, avec la participation d’une vingtaine de poètes et poétesses amazighs venant de différentes villes et villages du Moyen Atlas. Une occasion aussi pour rendre hommage aux poètes et artistes défunts : Feu Bouazza N’Moussa, Feu Rahhou Moussaoui et Feue Yamna N’Azzi.

L’ouverture de cette nouvelle session automnale du Festival d’Ajdir Izourane se animée par des troupes d’Ahidouss du Moyen Atlas et une troupe folklorique du Congo Brazaville.

A rappeler que la session d’été 2019 de la troisième édition du Festival «Ajdir Izourane» s’est tenue du 23 au 27 juillet dernier à Khénifra, autour du thème «Le patrimoine immatériel amazigh, levier pour la durabilité du développement».

Pour plus de détails concernant les tenants et aboutissant du festival Ajdir Izourane nous avons contacté Pr Lahcen Chilasse président de l’Association Ajdir l’organisatrice qui a bien voulu nous accorder cette interview :

Question : Pourquoi un festival Izourane en deux temps? Et dans quels objectifs ?

Réponse  : Le choix d’un Festival en deux temps (phase estivale et une phase automnale) au niveau de la troisième édition à été opté pour plusieurs raisons et ce pour mettre à la province de khenifra de célébrer l’événement du discours royal d’ajdir du 17 octobre 2001 dans sa dimension historique . Le discours du feu mohamed V à Ajdir à été prononcé le mois de juillet 1956. Ainsi les deux phases du festival ont été fixées pour relier ces deux événements symboliques dans leur portée nationale.

Dire aussi que pendant la période estivale la ville de Khénifra manque d’événements culturels et festifs.

Le festival vient pour combler ce déficit et de faire profiter les visiteurs et les touristes des beaux paysages et richesses naturelles de cette province singulière.

Question : Qu’est ce qui caractérise cette session d’automne d’Ajdir Izourane et quels en sont les points forts ?

Réponse : La session d’automne du festival coïncide avec le 17 octobre date à laquelle sa majesté a prononcé son discours historique et mémorial à Ajdir.

L’association consciente de l’ampleur de cet événement célèbre en pleine cédraie d’Ajdir ce discours en  rassemblant des universitaires des intellectuels des artistes des acteurs de la société civile sur le plateaux d’Ajdir pour débattre des questions et des problématiques qui concernent la culture et le patrimoine immatériel amazighe et d’en faire de ce lieu un repère incontournable dans la politique nationale pour rehausser et faire avancer toutes les programmes et initiatives pour la promotion de la culture amazighe et les zones montagneuses qui inspirent aussi leur droit au développement durable . Le festival dans sa troisième édition commence à prendre une ampleur nationale voir internationale comme festival d’ouverture et de tolerence. La culture amazighe doit être fière d’être une culture ouverte et tolérante. Le discours royal prononcé à Ajdir à déterminer ce choix en faisant de la langue et la culture amazighe une question pour tout les marocains sans aucune distinction de religion ou de race.

Question : Pourquoi l.eau comme thématique a debattre lors de cette conférence au programme de cette édition ?

Réponse : Le choix du thème de l’eau dans la culture amazighe n’est pas fortuit. Il faut reconnaître que la civilisation amazighe à toujours considéré l’eau comme un élément majeur et fondateur de son destin. Les imazeghens ont toujours gérer l’eau comme une ressource sacrée et primordiale dans leurs activités agricoles et pastorales. Le Partage équitable et pacimonieux de l’eau dans l’izref la protection des ressources naturelles ont été toujours présents dans la mémoire collective des habitants des zones montagneuses. Ils ont veillez à faire perdurer cette ressource sans aucun usage abusif et dégradant de sa qualité.

Lors de cette édition plusieurs chercheurs vont présenter leurs travaux relatifs à la question de l’eau chez les imazeghrn: de la sociologie, de l’anthropologie et la culture et de la poésie seront au rendez-vous pour célébrer l’eau dans cette culture ancestrale.

L’occasion sera aussi pour écouter les poètes amazighes sur la question de l’eau.

Des recommandations seront émises à la fin de ces conférences pour proposer des actions concrètes pour prendre le développement durable des zones montagneuses.

Mohammed Drihem

 

 

 

 

Comment here