Environnement

Meknès : Le Projet de valorisation du SIBE de Zerhoune-Volubilis Au cœur des débats d’un Séminaire d’experts naturalistes et spécialistes des patrimoines À l’Ecole Nationale d’Agriculture

L’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès accueille les travaux d’un séminaire consacré à la présentation du projet de mise en valeur du Site d’Intérêt Biologique et Ecologique du Zerhoun-Volubilis porté par l’association Ifker, dans le cadre du PPIOSCAN2 initié par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Ce projet écologique en tant qu’outil de gouvernance et de valorisation des ressources écologiques, économiques et patrimoniales, s’inscrit dans la stratégie nationale des aires protégées du département des Eaux et Forêts et intéresse plusieurs acteurs et partenaires, notamment dans le cadre de la coopération décentralisée entre le Ministère de l’Intérieur Marocain et le Ministère des Affaires Etrangères Français, impliquant les collectivités territoriales du Conseil de la Préfecture de Meknès et du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne ainsi que plusieurs partenaires institutionnels et civils.

Cette initiative collective vise à identifier les axes de travail pour la préparation du dossier préalable à tout effort de classement ; c’est une première entrée dans le champ des connaissances à mobiliser, des méthodologies à suivre et des procédures à remplir selon la réglementation nationale marocaine en matière de classement des aires protégées et dont l’objectif est de contribuer au recensement des connaissances naturalistes et patrimoniales et à en révéler localement les enjeux entre experts, élus et agents de développement.

Ce séminaire regroupera une pléade de personnes ressources dont des spécialistes naturalistes et des experts en patrimoines qui seront mobilisées par l’équipe de diagnostic et invitées à s’exprimer sur leurs disciplines respectives. C’est une première étape pour faire l’état des connaissances, selon les travaux passés ou en cours, entrevoir les analyses possibles sur ces thématiques, et pour engager une écoute réciproque entre les parties prenantes et les experts.

Selon les organisateurs ; les contributions orales pendant ce séminaire vont motiver et orienter les apports écrits ultérieurs en vue de consolider les éléments déjà produits à ce jour et constituer dans quelques mois un dossier complet pour le projet de création de « parc naturel » auprès de l’Administration  conformément à l’article 12 de la loi marocaine n°07-22 relative aux aires protégées.

Le développement de ponts entre disciplines et de partages effectifs entre représentants d’institutions publiques, d’acteurs locaux et d’habitants vise à renforcer la candidature du territoire du Zerhoun pour obtenir le statut d’aire protégée et fédérer divers organismes autour de la programmation d’actions concrètes en faveur de la biodiversité et de l’éducation à l’environnement.

Le diagnostic en cours de réalisation est partagé avec le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne notamment conformément à l’esprit de la convention franco-marocaine entre la Fédération Nationale des Parcs Naturels Régionaux de France et l’administration des Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification du Maroc. Son expérience de plus de 50 ans ne peut qu’enrichir la dynamique de notre territoire et asseoir les bases d’une coopération décentralisée innovante, ouverte et prometteuse pour la protection de la nature et le développement territorial durable.

Que dit l’article 12 de la loi N° 07-22 relative

aux aires protégées ?

Article 12: Le dossier du projet de création de l’aire protégée, transmis aux administrations et collectivités locales concernées et porté à la connaissance du public, doit au moins comprendre les éléments suivants :

  • une notice de présentation du projet ;
  • un document graphique indiquant les terrains à englober, les zones de protection prévues et leur affectation, la zone périphérique, s’il y a lieu, ainsi que les limites de l’aire protégée;
  • les principales orientations de protection, de mise en valeur et de développement durable des ressources de l’aire protégée ;
  • un projet de règlement fixant les règles d’utilisation des espaces de l’aire protégée.

 

Les Quatre temps forts qui vont ponctuer

le déroulement du séminaire :

  • 1er temps : Présentation succincte des experts, de leurs travaux et projets actuels en lien avec la discipline.
  • 2ème temps : Présentation en 4-5 diapos des éléments forts de leurs recherches sur les questions de conservation de la nature et de valorisation du patrimoine immatériel. Un avis biogéographique sur la pertinence du périmètre d’étude, la proposition d’espèces ou d’habitats naturels emblématiques menacés du territoire pourrait être intéressants.
  • 3ème temps : nouveau tour de table final pour exprimer leur intérêt et leur disponibilité pour ce projet de Parc naturel et comment ils voient leur implication, d’eux/de leur structure.
  • 4ème temps : Temps des synthèses des échanges et du regard des élus sur la pertinence du projet de création de l’aire protégée de Volubilis-Zerhoun dans le contexte de la coopération décentralisée et des perspectives futures.

Lors de ce séminaire ; les experts seront invités à se prononcer sur les interrogations suivantes:

 Avec ce projet de Parc naturel ou plus généralement de d’aire protégée, vous espérez quelle plus-value pour la conservation de la biodiversité régionale/marocaine et du patrimoine locale et le cas échéant, de paysages naturels singuliers? les futures “mascottes” pressenties de ce territoire ?

  • Sans ce Parc naturel, quels seraient les enjeux de conservation en péril ? quels outils de conservation serait-il approprié ici ?
  • Quelles sont les sujets/zones d’ombre à travailler en priorité en termes de connaissance/évaluation du patrimoine naturel et culturel ? Besoins propres au territoire du Zerhoun ou enjeux de connaissance à plus grande échelle ?

                                                                                Mohammed Drihem

Comment here