Uncategorized

SIBE Zerhoun-Volubilis : Un projet d’une aire protégée qui ne peut se faire sans un réel diagnostic scientifique et participatif

Jeudi 12 novembre dernier ; l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès a accueilli les travaux d’un séminaire dédié à la présentation du projet de mise en valeur du Site d’Intérêt Biologique et Ecologique du Zerhoun-Volubilis porté par l’association Ifker, dans le cadre du PPIOSCAN2 initié par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Organisé par l’Association Ifker ; ce Séminaire a été marqué par la participation d’une pléiade de personnes ressources dont des spécialistes naturalistes et des experts en patrimoines mobilisés par l’équipe de diagnostic pour s’exprimer sur leurs disciplines respectives dans une première étape pour faire l’état des connaissances, selon les travaux passés ou en cours, entrevoir les analyses possibles sur ces thématiques, et pour engager une écoute réciproque entre les parties prenantes et les experts dans la perspective de constituer un dossier complet pour le projet de création d’un « parc naturel » à présenter auprès de l’Administration  conformément à l’article 12 de la loi marocaine n°07-22 relative aux aires protégées.

De l’avis intervenant lors de ce séminaire ; ce projet écologique en tant qu’outil de gouvernance et de valorisation des ressources écologiques, économiques et patrimoniales, s’inscrit dans la stratégie nationale des aires protégées du département des Eaux et Forêts et intéresse plusieurs acteurs et partenaires, notamment dans le cadre de la coopération décentralisée entre le Ministère de l’Intérieur Marocain et le Ministère des Affaires Etrangères Français, impliquant les collectivités territoriales du Conseil de la Préfecture de Meknès et du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne ainsi que plusieurs partenaires institutionnels et civils.

Cette initiative collective a-t-on précisé, vise à identifier les axes de travail pour la préparation du dossier préalable à tout effort de classement ; c’est une première entrée dans le champ des connaissances à mobiliser, des méthodologies à suivre et des procédures à remplir selon la réglementation nationale marocaine en matière de classement des aires protégées et dont l’objectif est de contribuer au recensement des connaissances naturalistes et patrimoniales et à en révéler localement les enjeux entre experts, élus et agents de développement.

 

 

Le développement de ponts entre disciplines et de partages effectifs entre représentants d’institutions publiques, d’acteurs locaux et d’habitants vise à renforcer la candidature du territoire du Zerhoun pour obtenir le statut d’aire protégée et fédérer divers organismes autour de la programmation d’actions concrètes en faveur de la biodiversité et de l’éducation à l’environnement a-t-on souligné.

Le diagnostic en cours de réalisation est partagé avec le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne conformément à l’esprit de la convention franco-marocaine entre la Fédération Nationale des Parcs Naturels Régionaux de France et l’administration des Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification du Maroc. Son expérience de plus de 50 ans ne peut qu’enrichir la dynamique de ce territoire et asseoir les bases d’une coopération décentralisée innovante, ouverte et prometteuse pour la protection de la nature et le développement territorial durable.

Après les présentations succinctes des experts, de leurs travaux et projets actuels en lien avec la discipline et la présentation des éléments forts de leurs recherches sur les questions de conservation de la nature et de valorisation du patrimoine immatériel ; l’assistance s’est penché sur les synthèses des échanges et du regard des élus sur la pertinence du projet de création de l’aire protégée de Volubilis-Zerhoun dans le contexte de la coopération décentralisée et des perspectives futures.

Mohammed Drihem    

 

Leurs déclarations :

 

Renaud Lagrave ; Président du Parc des Landes de Gascogne (France) :

Dans le cadre d’une coopération qu’on a depuis plusieurs années déjà avec la préfecture de Meknès et, comme notre charte qui date de plus de 50 ans au niveau du Parc des Landes de la Gascogne nous offre la possibilité  d’une coopération internationale autour d’un échange de connaissances et d’outils qu’on peut mettre à disposition d’autres territoires dans le monde entier ; nous sommes là dans le cadre de cette volonté d’ouverture vers l’extérieur pour mettre à disposition justement de nos partenaires ici aujourd’hui un certain nombre de méthodes et outils qui permettent de pouvoir travailler sur l’élaboration d’un futur parc sur le territoire de Zerhoune.

Magali Valiorgue ; Vice présidente du Conseil du Département des Landes (France)

Un parc naturel apporte bien à tout niveau des populations  tel le public d’enfants et jeunes scolaires, mais aussi le public qui vit sur le territoire en terme de qualité de vie pour tout ce qui est développement durable et produits de qualité.

C’est un véritable outil d’aide au développement d’un territoire rural éloigné des grandes cités, des centres de formation et des lieux de vie et l’idée d’un parc c’est de mettre en valeur des richesses patrimoniales et culturelles à transmettre aux jeunes générations pour leur donner l’envie de rester vivre et s’épanouir en milieu rural dans notre département.

Zoubir Chattou ; Président de l’Association Ifker

La préparation du dossier de candidature d’une aire protégée Zerhoun-Volubilis ne peut se faire sans un réel diagnostic scientifique et participatif. Il permettra à la fois de valoriser le SIBE du Zerhoun, le Site de Volubilis en tant patrimoine classé UNESCO et le patrimoine matériel et immatériel de ce territoire particulièrement fragile et riche en potentialités.  C’est aussi un projet structurant pour la valorisation des ressources écologiques, économiques et patrimoniales du Zerhoun.

 

Comment here