Actualité

L’Université Ibn Zohr d’Agadir préconise la signature électronique

On peut dire que l’Université Ibn Zohr d’Agadir est une pionnière de l’innovation, de la proximité et de l’assouplissement des procédés administratifs et la gestion numérique de ses différents services, si bien pour les étudiants que pour l’administration. C’est ce qui vient d’être couronné par l’adoption d’un nouveau concept : c’est celui de la signature électronique.

Lancée depuis quelques mois dans la faculté des Langues, des Arts et des Sciences Humaines et la Faculté des Sciences Appliquées du Pôle Universitaire d’Ait Melloul, cette expérience a permis aux étudiants d’obtenir différents documents sans se déplacer et bénéficier ainsi d’un service rapide d la part de l’administration, leur évitant des déplacements et des dépenses supplémentaires. Une nouvelle mesure qui s’inscrit aussi dans la politique de proximité, de la gestion numérique des flux administratifs si bien internes qu’externes, préconisés à notre époque pour un meilleur fonctionnement du service administratif dans son ensemble.

Il est donc clair que l’année 2020 apporte avec elle une bonne nouvelle pour le corps estudiantine de l’Université Ibn Zohr partout où il se trouve dans les régions du Royaume. Une mesure qui lui permet de gagner du temps et continuer son cursus dans les meilleures conditions. C’est aussi un engagement sincère de la présidence de l’Université à l’égard de ses départements qui s’étendent jusqu’aux provinces du sud et dont le déplacement est très couteux. C’est donc une nouvelle approche de la situation des étudiants et de la procédure administrative qui doit servir le mieux ses concitoyens, leur épargnant la moindre difficulté et la moindre complication. C’est aussi un moyen pour l’administration de travailler dans un climat de professionnalisme et de transparence.

Ainsi et pour mieux approcher nos lecteurs de cette nouvelle mesure innovatrice, nous avons invité Mr. Kamal Sbiri, Vice doyen, chargé des affaires pédagogiques à la Faculté des Langues, Arts et Sciences Appliquées  D’Ait Melloul à Agadir, qui a accepté de répondre à nos questions :

Q : l’adoption de la signature électronique est une mesure de simplification du circuit administratif, comment s’opère-t-elle au niveau de l’Université Ibn Zohr d’Agadir ?

R : Bien sûr, l’université Ibn zohr est la première institution publique au niveau de l’enseignement qui adopte cette signature électronique, plaçant les intérêts des étudiants au cœur de ce processus, et cela a toujours été l’objectif du professeur Omar Halli, que les étudiants devraient se concentrer sur leur éducation.

Q : Quelles sont les extensions de cette nouvelle mesure?

R : L’opération est simple, mais très opérationnelle. Tout d’abord, l’étudiant se connecte à son compte, demande le document souhaité et sa demande arrive sur le compte administrateur. Je signe ensuite un certain nombre de documents d’un simple clic. Le document ne peut pas être falsifié car il est sécurisé par baridesing et la plateforme universitaire esign.uiz.ac.ma. Chaque document a un numéro d’identification unique grâce auquel n’importe qui peut vérifier son authenticité en tant que copie papier ou copie électronique.

Q : En tant que première institution publique à adopter un tel concept ; pensez-vous que les autres structures universitaires, privées ou publiques vont suivre l’exemple, surtout que le procédé en question est adoptée par de grandes structures à tous les niveaux?

R : La faculté des langues, des arts et des lettres est une institution pilote, il y a aussi la faculté des sciences appliquées et, après son succès, le président de l’université déléguera des signatures à d’autres institutions.

Q : Pouvez-nous décrire comment ce processus a été mis en fonctionnement et comment il a été accueilli si bien par le staff, le corps professoral et finalement estudiantine?

R : Le président de l’université prend personnellement en charge ce projet. Il convient également de noter que les professeurs bénéficient de cette approche en signant leurs documents. Pensez par exemple à un étudiant qui habite à des kilomètres de l’université, qui a besoin d’un document universitaire alors qu’il y a un jour férié universitaire officiel, je peux signer ce document sans nécessairement arriver à l’université. Cet étudiant sera très content. C’est une révolution en termes d’éducation et nous ne manquons pas de remercier le Président Omar Hilli pour sa permanente quête de répondre si bien aux soucis du corps professoral, administratif ou estudiantine.

Il s’ensuit donc que cette nouvelle mesure va alléger le siège de l’Université Ibn Zohr et lui permettre de suivre avec plus de précision toutes les actions des étudiants dans différentes parts du pays. Comme elle va placer l’UIZ d’Agadir au premier rang des universités marocaines ayant mis en exergue les vertus de la gestion numérique, qui de nos jours, reste le tremplin de la réussite et du bon fonctionnement de toute structure, quelle que soit son secteur d’activité. Le lancement de cette nouvelle mesure a été fait en présence du Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur, de la promotion de la Formation et de la Recherche Scientifique, avec une délégation officielle qui l’accompagnait.

Mohamed Laghouizi

Comment here