Culture

LITERRATURE : Soumeya Abdelaziz Présente « LES SAISONS INFIDELES » à la Villa des Arts De la ville des lumières

Vendredi 28 février dernier ; la villa des arts de la ville des lumières : Rabat a été au rendez-vous avec la cérémonie de présentation du livre intitulé « les saisons infidèles » de son auteur Soumeya Abdelaziz, organisée par la Fondation ONA et la Villa des Arts de Rabat,

Ce Récit est le premier d’une trilogie de Soumeya Abdelaziz dans la mesure où ce dernier, parle un peu de l’enfance et de l’adolescence de l’auteur – autobiographique – et de la saga familiale alors que le second récit en écriture, traitera de sa carrière d’artiste et de ce qu’elle a vu à travers les voyages qu’elle a effectué en Irak de Saddam Houssine, en Egypte du temps de Hosni Moubarak surtout, en Lybie sous Mouammar Kadhafi et en Tunisie. Ce second récit sera en même temps un témoignage sur le milieu artistique et culturel mais aussi un témoignage socio-politique sur ce qu’elle a vu dans ces différents pays. Quant au dernier récit de sa trilogie, il sera consacré à sa carrière de psychologue et aux affres et problèmes de la protection de l’enfance au Maroc puisqu’elle a travaillé comme psychologue pendant 15 ans auprès des jeunes en difficultés dans les centres de protections de l’enfance du ministère de la  jeunesse et des sports. Dans ce troisième livre aussi; elle parlera de tout ce disfonctionnement sur le plan éducatif, social, et administratif entre autre.

Pour l’auteur Soumeya  Abdelaziz, son ouvrage : « Les saisons infidèles » et une sorte de saga familiale qui se veut aussi un témoignage sur une époque d’un Maroc en mutation ; le Maroc des années 50 et surtout des années 60/70 où elle se propose de montrer un autre aspect du Maroc car elle avait remarqué que la plupart des ouvrages d’expression française qui sont publiés aussi bien au Maroc qu’en Afrique du nord de manière générale sont assez glauques et montrent une face sombre de nos pays , de notre culture et de notre civilisation, souvent la femme y’est brimée, souvent c’est la pauvreté , la misère noire genre « pain nu » et moi j’ai voulu montrer un autre Maroc qui est quand même un peu plus radieux, un Maroc du changement et un Maroc de la culture, de la civilisation d’ailleurs j’en parle un peu dans  la quatrième de couverture. Il y’a une approche un peu écologique, sociologique, culturelle et aussi historique parce que je raconte des événements historiques importants.

Si ce livre est autobiographique en fait, je ne parle que très très peu de moi et j’y cause tout simplement comme témoin avait-elle précisé, et ma famille n’est qu’un prétexte pour raconter une histoire , une civilisation, une culture et un témoignage et surtout des valeurs qui se sont perdues ou qui sont en phase de disparition.

J’ai une petite satisfaction par rapport à certains lecteurs étrangers qui ont lu cet ouvrage, surtout français qui m’ont dit avoir découvert un autre Maroc qu’ils ne connaissaient car je parle des traditions, notamment et surtout de Salé et Rabat dont on parle peu et ces deux villes là sont peu évoquées dans la littérature marocaine d’expression française. Aussi avait-elle conclu, cet ouvrage a été sélectionné par l’hebdomadaire « AL AYAM »   parmi les 31 meilleurs livres publiés sous le règne de SM Le Roi Mohammed VI dont 09 sont d’expression française.

BIOGRAPHIE:

Née à Rabat, Soumeya Abdelaziz, a travaillé pendant 15 ans comme psychologue clinicienne auprès des jeunes en difficulté, dans les Centres de Protection de l’Enfance, du Ministère de la Jeunesse et des Sports, puis comme Directrice d’une Maison de Jeunes à Marrakech.

Artiste pluridisciplinaire, elle est aussi auteur-mélodiste-interprète, peintre et scénariste, auteure de deux séries télévisées ainsi que de nombreuses chansons, opérette et vidéo-clips militants  (Lutte contre la prise de stupéfiants et contre le sida chez les jeunes, exploitation des petites bonnes au Maroc, émigration clandestine etc.).

                                                                            Mohammed Drihem

Comment here