Environnement

Gestion et Protection de la Nature : Des étudiants de la Maison Familiale Rurale « Valrance » en stage de formation dans le Moyen Atlas

Vingt-huit jeunes étudiants et étudiantes préparant un Brevet de technicien(ne) Supérieur Agricole (BTSA) en Gestion (GPN) et Protection de la Nature à la Maison Familiale Rurale  « Valrance » de Saint-Sernin en France se sont rendu à Merzouga où ils ont eu l’occasion de visiter l’accueillante « Oasis Hassi Labied » arrosée en plein désert par ce véritable patrimoine immatériel et un ingénieux savoir-faire ancestral de drainage des eaux souterraines qu’est les Khettara et de découvrir aussi bien les trésors de l’artisanat local à « Dar Tafilalet » que l’art culinaire de la région bien connue par la délicieuse galette « Madfouna » et contempler notamment le lever et le coucher du soleil sur les Dunes de Sable doré de Merzouga.

Ce voyage d’étude et de découverte de la Région du Tafilalet rentre dans le cadre du programme de formation initié au Maroc du 21 au 29 février dernier par la Maison Familiale Rurale (MFR) « Valrance » de Saint Sernin (France) en partenariat avec le Parc National d’Ifrane, la Direction  provinciale d’Ifrane du Département des Eaux et Forêts, du  Club UNESCO Atlas Maroc d’Azrou, le centre équestre « Le Vallon Vert » et deux écoles privés cibles à Meknès et El Hajeb au profit des 28 jeunes français et françaises étudiants (es) à cette école.

Ce programme d’échange international initié au Maroc a pour objectifs de faire la découverte du parc national d’Ifrane avec visite de la cédraie du Moyen Atlas et d’un site RAMSAR, l’Organisation d’un Chantier de plantation d’arbres avec les services des Eaux et Forêts dans la cédraie, l’organisation d’un Chantier plantation d’une haie champêtre (600 m de linéaire environ) dans la perspective de la création d’une ferme pédagogique sur le site de centre équestre « Le Vallon Vert » à proximité de la ville d’Azrou et la réalisation de 10 ateliers d’animation pour sensibiliser à des problématiques environnementales auprès de collégiens et lycéens d’écoles privées dans les villes de Meknès et d’El Hajeb.

La Maison Familiale Rurale « VALRANCE » de Sain Sernin (France) s’inscrit dans cette démarche de coopération internationale et entretient depuis l’année 2000 un partenariat avec le Maroc.

Les étudiants BTSA Gestion et Protection de la Nature sont les acteurs de cet échange, qui consiste à transférer leurs savoir-faire dans les domaines de la gestion des milieux naturels, de l’éducation à l’environnement et de chantiers de développement. Ces actions s’adressent localement aux enseignants, animateurs et acteurs de la société civile marocains.

A rappeler que la MFR « VALRANCE » travaille en collaboration avec le Conseil Régional Midi-Pyrénées, la Commission Solidarité de la Fédération Régionale des MFR de Midi-Pyrénées, la Fondation Marocaine pour la Nature et l’Homme (FMNH), le Ministère de l’Education Nationale du Maroc, les collectivités territoriales marocaines, le Département des Eaux et Forêts, le Parc National d’Ifrane, l’Université Mohamed V des sciences et l’Ecole Normale Supérieure de Rabat ainsi qu’avec les Associations de développement local telles que l’association des Amis du Val d’Ifrane et le Club UNESCO Atlas d’Azrou au niveau de la Province d’Ifrane entre autres.

Dix-sept échanges ont été réalisés depuis l’année 2000 avec plus de 500 étudiants qui y ont participé et 600 enseignants et animateurs marocains ont été formés dans six régions du Maroc dont Essaouira, Ifrane, Agadir, Rabat, Marrakech et Tanger-Tétouan.

Aussi ; en 2013, un partenariat avec la Faculté des Sciences et l’Ecole Normale Supérieure de RABAT a vu le jour et un projet d’échanges de savoir-faire pédagogiques a été conduit par 21 étudiants de BTSA 2 Gestion et Protection de la Nature. 25 autres étudiants sont parallèlement partis vers la province de Taroudant où ils ont réalisé un diagnostic socio-économique et environnemental de la commune de Toughmert et sensibilisé des écoliers et des collégiens du village en matière de protection de l’environnement.

                                                                            Mohammed Drihem

Comment here