Régions

Midelt Les autorités à pied d’œuvre pour le contrôle des prix et de l’approvisionnement des marchés

Les services compétents au niveau de la province de Midelt sont à pied d’œuvre pour le contrôle des prix, le suivi de l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires et la lutte contre le monopole de certains produits, et ce, dans le cadre de la mise en application des mesures adoptées visant à atténuer les effets socio-économiques du nouveau coronavirus (Covid-19) sur la population.
Dans ce cadre, des commissions mixtes mises en place, formées des services compétents de la province de Midelt, des représentants des autorités locales et de plusieurs départements et administrations concernés, mènent des opérations quotidiennes au niveau de l’ensemble des quartiers de la ville et des centres ruraux de la province.
Depuis l’application de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, un programme quotidien de contrôle des prix, de suivi de l’approvisionnement des marchés en produits de première nécessité et de lutte contre la fraude a été établi au niveau de l’ensemble des zones de la province de Midelt, a indiqué le chef de la Division des affaires économiques et de la coordination à la province, Aziz Gandouri.
Il a souligné, dans une déclaration à la MAP, que l’ensemble des mesures nécessaires ont été prises pour rapprocher les services et les produits dont les citoyens ont besoin durant l’état d’urgence sanitaire, précisant que des points de vente des légumes et des fruits par exemple ont été mis en place au niveau de l’ensemble des quartiers de la ville et des centres ruraux relevant de la province pour éviter que les gens se déplacent loin de leurs lieux de résidence pour faire leurs courses.
Et d’ajouter que les commissions mixtes chargées des missions de contrôle procèdent aussi à la sensibilisation des commerçants quant à la nécessité d’afficher les prix des produits vendus et de respecter les normes de qualité et d’hygiène, faisant savoir que des efforts importants sont déployés en matière de lutte contre la fraude et le monopole pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens dans cette conjoncture délicate.
Durant les différentes tournées effectuées au niveau de la province, les commissions ont constaté que l’offre en produits alimentaires de base est suffisante à couvrir les besoins actuels de la population et même ceux du mois du Ramadan, a affirmé M. Gandouri.
Il a indiqué, en outre, que les prix de la grande majorité des denrées alimentaires sont «stables», à l’exception de ceux de certains féculents (lentilles et haricots secs) qui avaient enregistré de légères hausses au début de l’état d’urgence sanitaire.
Le responsable a fait savoir que les commissions mixtes ont rédigé, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, 20 procès-verbaux de constatation, dont 2 procès répressifs relatifs à l’utilisation des sacs en plastique interdits et 3 autres similaires pour non-affichage des prix, ajoutant qu’il a été procédé aussi à la saisie et la destruction d’une quantité de denrées alimentaires périmées ou impropres à la consommation.

Comment here