Régions

COVID-19 : LES PHARMACIENS DE LA VILLE D’IFRANE SOLIDAIRES AVEC LA POPULATION ET DISTRIBUENT GRATUITEMENT DES MASQUES CHIRURGICAUX

Depuis que l’état d’urgence sanitaire décrété est décrété par les pouvoirs publics pour lutter contre la propagation de la pandémie COVID-19 les initiatives de solidarité se sont multipliées au niveau de la Province d’Ifrane dans le noble objectif d’aider les Marocains à appliquer cette décision en observant les consignes du confinement.

Dans cet élan de solidarité marqué déjà par la distribution de quelques 20.000 paniers de denrées alimentaires au profit des familles dans le besoin grâce au soutiens financiers respectifs des conseils régional de Fès/Meknès, provincial d’Ifrane, communal d’Ifrane et de Bensmim, de la société civile, de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane et des bienfaiteurs de la province ; on vient de relever que les pharmaciens de la ville d’Ifrane ne sont manifestés eux aussi et dans un élan de solidarité ; ils ont procédé ce vendredi 10 avril 2020 à la distributions gratuite de plusieurs centaines de masques chirurgicaux au profit des habitants de la ville d’Ifrane.

Cette action s’assigne pour objectif de consolider la prise de conscience de la population d’Ifrane sur les dangers du coronavirus et de l’informer sur les bonnes pratiques d’hygiène à adopter.

A rappeler que le port du masque est devenu un devoir et une obligation et que tout contrevenant est passible des sanctions prévues par l’article 4 du décret-loi 2.20.292 qui prévoit une peine de prison allant d’un à trois mois et d’une amende entre 300 et 1.300 DH, ou l’une des deux en respectant le principe de la peine la plus lourde.

Et que, pour garantir ces masques en quantités suffisantes et dans le cadre de la mise en œuvre des instructions royales, les autorités ont mobilisé un ensemble d’industriels nationaux pour produire des masques de protection dont le prix de vente a été fixé à 80 centimes l’unité et ce, avec le soutien du Fonds spécial Covid-19.

                                                                              Mohammed Drihem

 

 

 

Comment here