Économie

L’initiative du Comité de veille économique contribuera à un équilibre financier et social dans les structures du secteur informel

L’initiative que le Comité de veille économique (CVE) souhaite activer contribuera à un équilibre financier et social dans les structures et les composantes du secteur informel, a affirmé, mardi, le chercheur et universitaire Atik Essaïd. Cette initiative exceptionnelle «permettra aux chefs de famille d’avoir un revenu fixe durant la période de confinement, et de subvenir à leurs besoins quotidiens, nécessaires et fondamentaux à une vie décente, dans une atmosphère de solidarité et de synergie en cette période dif ficile et temporaire», a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.
Pour ce chercheur universitaire en droit constitutionnel et sciences politiques à l’Université Hassan II de Casablanca, «l’initiative visant à mettre en place des mesures de soutien au secteur informel, directement touché par les effets du confinement, s’inscrit dans un contexte national exceptionnel et dans une période difficile que traverse le monde en général et le Royaume en particulier, qui applique l’état d’urgence sanitaire pour enrayer la propagation de la pandémie du coronavirus». «En tant que mesure préventive, cette période de confinement a posé de grands défis pour un ensemble de familles opérant dans le secteur informel et qui composent une grande base», a-t-il relevé, notant que «cette situation a confronté plusieurs familles à des difficultés financières qui affectent directement leur revenu quotidien suite à l’instauration du confinement et à leur engagement à rester dans les foyers».
La somme qui sera allouée aux familles du secteur informel a une connotation morale, car il s’agit d’une initiative nationale solidaire prise dans une situation exceptionnellement difficile sur tous les niveaux, et elle permettra aux familles d’assurer les besoins de base, notamment en termes d’approvisionnement quotidien, a relevé M. Essaïd. Et d’ajouter que «quel que soit le montant de cette valeur matérielle, elle aura sûrement un impact positif sur le moral des familles qui se sont soudainement retrouvées sans revenu dans une situation qui exige le plein respect des mesures préventives et de l’état d’urgence sanitaire».
De telles mesures matérielles «contribuent à la stabilité de la vie quotidienne des familles en cette période critique, et créent également une atmosphère de solidarité communautaire qui distingue le Maroc, Roi et peuple, des pays de la région, en ce sens que le Royaume a préféré sacrifier son économie pour protéger son peuple», a mis en exergue le chercheur universitaire. Ces dispositions «consolident la culture de la solidarité qui caractérise le Royaume et représente une action sociale qui accompagne les répercussions de la pandémie sur les citoyens dans les différentes régions du Royaume», a-t-il ajouté. Parallèlement à cette action, il faut réfléchir à proposer davantage d’initiatives en partenariat entre les différents acteurs du secteur public, du secteur privé et de la société civile afin de motiver le citoyen et l’aider à surmonter cette épreuve difficile, a plaidé M. Essaïd.
L’analyste politique a également relevé que l’opération de soutien financier aux familles exige une large couverture de toutes les catégories, pour réaliser l’équité, ajoutant que cette opération nécessite prudence, efficacité et efficience. De son avis, ceci ne pourrait être atteint qu’à travers la prise de conscience de l’importance de cette initiative aux dimensions humanistes et sociales, dont les objectifs sont d’accorder le soutien financer à ceux qui en ont le plus besoin et le plus vite possible, car le temps et ce qu’il impose en termes de besoins de première nécessité est la plus grande contrainte de ces familles.
M. Essaïd a, en outre, souligné que cette mesure sociale intervient sous Hautes Instructions de S.M. le Roi Mohammed VI qui a pris l’initiative de créer un Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19), en tant que décision proactive visant à préserver le Royaume des conséquences de cette crise épidémiologique sur le mode de vie des citoyens. Ce Fonds permettra d’obtenir les ressources et les moyens pour dépasser cette crise mondiale en toute sécurité, préservant ainsi la santé des citoyens de la propagation du virus, et protégeant la cohésion sociale contre les mutations soudaines dans les activités créatrices de revenus, durant cette période qui connait une forte mobilisation au niveau national, a-t-il expliqué.
Le chercheur a également mis en relief cette crise épidémiologique, qui a «permis de tirer des leçons importantes, notamment celles de prise de décision au bon endroit et au bon moment, de mobilisation des volontés, de rapprochement des acteurs, d’application des Décisions Royales et de mise en œuvre d’un modèle solide d’unité et de convergence», notant que toutes ces leçons «offrent une image unique de synergie nationale, consciente et responsable, et constituent la meilleure expression de la forte cohésion de la société, confirmant ainsi la capacité des Marocains de relever tous les défis auxquels fait face la société, de par la foi, Roi et peuple, en les valeurs de solidarité sociale».

Comment here