Société

Des blouses blanches volontaires au renfort

Des dizaines de médecins se sont portés volontaires au centre d’appel Allo Yakada (080 100 4747), pour répondre (24h/24 et 7j/7) aux appels de la population

En si peu de temps, nos médecins se sont proposés volontaires pour appuyer les efforts du corps médical déjà en guerre, depuis des semaines, face au coronavirus. Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) avait fait appel le 18 mars 2020 à son armée de blouses blanches. De même pour la direction régionale relevant du ministère de la Santé de la région de Casablanca-Settat, qui a décidé de mettre en place le 1er avril une liste de veille constituée des bénévoles de la santé. Entre retraités, médecins généralistes et spécialistes (cardiologie, réanimation et anesthésie, urgence), les hôpitaux publics et structures privées de la région Casablanca- Settat sont à présent tous servis selon un médecin sur le terrain.

Cas suspects
Notamment à la Polyclinique CNSS Ziraoui, dont son équipage luttant contre le virus est purement bénévole. Contactée par téléphone, l’un des médecins engagés a exprimé sa fierté d’être au service de son pays et d’être entourée de spécialistes expérimentés. Fraîchement diplômée et après un passage par le SAMU où elle s’est chargée de recevoir les appels des citoyens inquiets pour leur état de santé, Dr. M.F s’est proposée pour apporter son aide sur le terrain.

«J’ai été contactée par le CNOM après avoir rempli le formulaire de bénévolat, ensuite le bureau du Wali de Casablanca m’a clairement encouragée et félicitée à travers un appel sous forme de reconnaissance », selon le jeune médecin. Il est à rappeler que des dizaines de médecins se sont portés volontaires au centre d’appel Allo Yakada (080 100 4747), pour répondre (24h/24 et 7j/7) aux appels de la population, pour des conseils, de l’orientation ou même de la suspicion de contamination au covid-19.

«Les appels diffèrent, cela va du citoyen en pleine psychose suite à un simple rhume ou fièvre, au cas suspect présentant un tableau clinique similaire à celui du coronavirus.» explique un médecin bénévole, rajoutant «Nos critères ont évolué depuis les premières semaines de propagation du virus. Nous essayons aujourd’hui de nous assurer si on respecte les mesures nécessaires, alors qu’auparavant on se focalisait essentiellement sur les probables rencontres avec des personnes en provenance de zones à risque».

Du côté des infrastructures, en plus des 684 lits destinés aux cas de coronavirus dans nos hôpitaux publics, les structures privées mettent à disposition 504 lits de réanimation au total. Dans le même sens, les autorités de la Région de Casablanca-Settat ont procédé à la transformation de la foire internationale de Casablanca en un hôpital de campagne d’une capacité de 700 lits. L’Armée Royale a de son côté déployé tous ses efforts pour mettre en place en seulement 6 jours un hôpital de campagne à Nouaceur et un deuxième à Benslimane, pour une capacité de 70 lits chacun.

Face à ces efforts et à ce jour (13 avril 2020), le site du ministère de la Santé affiche un nombre de 1.746 cas confirmés, face à 7.206 cas exclus suite à un résultat négatif au laboratoire, dont 196 guéris et 120 décès

Comment here