Actualité

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

C’est dans un communiqué diffusé sur les chaînes de télévision que le conseil du gouvernement a annoncé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire.

Une décision qui vient après cette augmentation des cas contaminés par le covid-19 qui impose des mesures de plus en plus sérieuses pour contrecarrer l’épidémie. Ainsi et selon Mohamed El Ayoubi, Directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au Ministère de la Santé, le fait de prolonger cet état peut permettre de mieux contrôler les foyers qui viennent de paraître et aussi assurer un dépistage massif des cas soupçonnés porteurs du virus.

A noter également que toutes les mesures de précaution et de répression, de la première étape de l’état d’urgence sanitaire, restent toujours en vigueur lors de cette période supplémentaire, tout en les adaptant chaque fois qu’il est nécessaire et ce pour la protection de la santé de la société marocaine.

 

A souligner également que cette décision était attendue par les marocains qui suivaient de plus près l’évolution de la propagation du covid-19, tout en se confirmant aux différentes mesures strictes prises tel que le confinement obligatoire, le port du masque, la distanciation et les précautions d’hygiène nécessaires diffusés à longueur de journée sur les chaînes télévisées.

 

Une mesure qualifiée de sage par tous les observateurs de l’état actuel de la pandémie du Covid-19 tant que ce virus est loin d’être éradiqué ou totalement maitrisé. L’autre facteur de cette décision, c’est l’approche du mois du Ramadan, période propice aux rassemblements en tout genre et aux visites familiales, et qui peut constituer un terrain fertile pour la propagation du virus.

Ainsi, cette dernière décision ne manquerait pas d’avoir un impact sue l’économie nationale et à cet égard, le ministre de l’économie et des Finances a rassuré les marocains sur l’état du marché des produits destinés à la consommation pour le mois sacré, précisant qu’il n’y’aurait pas de pénurie ni de changement des prix. Une commission est déjà opérationnelle tant au niveau du contrôle des prix des produits de base subventionnés que pour d’autres produits qui ne font partie de la couverture de la caisse de compensation.

A cela s’ajoute les mesures de soutien prises par le comité de veille économique qui ont permis, depuis le début de la crise, d’amortir le choc que ce soit pour les entreprises ou les ménages.

Enfin, tant que la situation n’est pas définitivement sous contrôle, restons chez nous pour aider tous ceux qui travaillent jour nuit pour nous protéger contre ce virus vulnérable et aussi protéger notre beau pays.

Mohamed Laghouizi

Comment here