ActualitéMonde

Coronavirus: Macron met en garde contre un déconfinement trop rapide

Le chef de l’État estime qu’«un retour trop précipité» pourrait remettre en cause les efforts des Français.

Après le front, la deuxième ligne. Dans la guerre contre le coronavirus, Emmanuel Macron avait déjà rendu visite aux soignants, ceux qui affrontent l’épidémie de plein fouet. Mercredi, le président de la République s’est déplacé en Bretagne pour une nouvelle visite de terrain.

D’abord le Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec) de Roué, dans la commune de Cléder, spécialisé dans le maraîchage pour, selon l’Élysée, échanger «avec les professionnels sur la mobilisation du monde agricole pour garantir la continuité de la production». Ensuite un supermarché de Saint-Pol-de-Léon pour une rencontre avec «des salariés de la chaîne et des volontaires assurant la distribution alimentaire». Des agriculteurs, des employés de supermarché. Ceux-là mêmes qui permettent à la France confinée de continuer à se nourrir et qui prennent le risque de se confronter eux aussi au virus.

«Je trouve ça très bien qu’il vienne saluer les caissières, confie un employé du Super U peu avant l’arrivée du président de la République. Ce sont des fourmis que l’on ne voit pas.» L’occasion pour le chef de l’État de prendre sur le terrain la mesure des attentes du pays à son égard, voire de sa défiance. Notamment sur la question des masques. Les caissières ont reçu leur protection la veille. Elles racontent à Emmanuel Macron que, depuis, «beaucoup de clients nous demandent si on les a eues pour la visite du président». La pénurie de masques continue d’inquiéter, tout comme le flou qui plane sur les tests. D’ailleurs, la confiance des Français dans le gouvernement est repartie à la baisse.

Comment here