Divers

Le mois sacré et le confinement

Cette année, les marocains passeront le Karem dans le confinement. Un mois connu si bien par ses pratiques exceptionnelles de culte que par des activités qui lui sont liées et qui vont certainement nous manquer.

Considéré parmi les cinq piliers de l’Islam, le mois du Ramadan est spécifique aux musulmans, qui sont invités durant cette période à un jeûne du lever jusqu’au coucher du soleil. C’est une période d’extrême convalescence et de soufisme par le biais de la prière, des actes de convivialité, de pardon et finalement de soutien au sein de la communauté.

Ainsi, après une journée de jeûne, les marocains ont l’habitude de faire les marchés pour s’acquérir ce dont ils ont besoin pour la table du Ftour (le premier repas de la rupture du jeûne) et échanger des propos sur la façon avec laquelle ils ont accompli le changement.

A côté de cela, la nuit est une occasion pour la prière collective dans les mosquées et c’est le point le plus intéressant de ce mois. A cet égard, le ministère des Dotations et des Affaires Islamiques au Maroc a entrepris une action de sensibilisation de la population sur le respect du confinement, vu comme une mesure incontournable pour limiter la propagation du virus.

L’autre spécificité de ce mois, ce sont les activités diverses qui ont lieu surtout au niveau des denrées alimentaires. A cet effet, le Ramadan en cours connaitra une sorte de vide à ce niveau tant pour les pâtisseries que pour des personnes qui exercent des activités liées à la consommation comme la vente de différentes sortes de pains, de délices et des dattes. Des activités qui permettent à une partie de la population opérant dans le secteur informel de gagner son pain quotidien et qui seront désormais suspendues à cause de la pandémie du Covid-19.

C’est donc une nouvelle expérience qui va s’ajouter à l’agenda de la communauté musulmane un peu partout dans le monde et que nous devons considérer aussi comme une épreuve, avec toutefois ce qu’elle a d’inconvénients et d’avantageux, tout en préservant les préceptes de l’Islam dont la protection de la vie est une priorité. Donc soyons plus vigilants et restons chez nous.

Mohamed Laghouizi

Comment here