Actualité

Le respect du confinement : garantie pour une meilleure relance de la vie active

Comme toutes les régions du Maroc, la province de Sidi Ifni s’est tenue aux mesures qui s’étaient imposées pour faire face à la pandémie du covid-19. Cette ville, située sur la côte atlantique, est connue par son activité portuaire, principale locomotive de son économie. Pour informer nos lecteurs sur les dispositifs pris pour protéger ce secteur dynamique de la région, nous avons invité Mr. Ait Alla El Mostapha, délégué de la délégation provinciale maritime pour nous en donner plus d’éclaircissements.

Entretien réalisé par Mohamed Laghouizi

Question 1 : Après la déclaration de la pandémie du Covid-19 au Maroc et la décret de l’état d’urgence sanitaire, quels étaient les dispositifs pris par votre département au niveau du port de la province de Sidi Ifni ?

 Ait Alla El Mostapha : en effet, dès la déclaration de l’état d’urgence imposée par le Covid-19, nous avons également réagi conformément aux directives du gouvernement et ce par la création d’un comité de veille. Ce dernier était composé de tous les départements opérant dans le port à savoir l’ANP, l’Office national de la pêche (ONP) ainsi que les services de douanes, des autorités rattachées comme la gendarmerie, la police et les forces auxiliaires. Parmi les premières mesures, ce fut l’arrêt de l’activité de pêche et l’adoption du confinement pour les marins pêcheurs, qu’ils soient de sidi Ifni ou des régions avoisinantes en particulier Agadir et Essaouira. Ensuite, nous avons travaillé sur la sensibilisation tant au niveau de la désinfection des bateaux et des barques, des équipements, des véhicules qui transitent dans le port. Comme nous avons donné la priorité à l’hygiène par des campagnes de sensibilisation au niveau du comportement à adopter durant cette crise au niveau des navires pour disposer des produits d’hygiène en quantité suffisante et procéder à la désinfection de leur après chaque débarquement. Notre souci fut aussi d’éviter d’avoir des cas confirmés et qui risqueraient de propager le virus par la contagion. Pour cette raison, nous avons interdit l’accès au port et n’autoriser que le staff administratif et les professionnels du secteur.

En un mot, nous avons appliqué à la lettre les mesures décrétées par le gouvernement pour contrecarrer la pandémie au niveau de la région y compris le recours au service médical créé pour faire face à la pandémie en cas de soupçon d’un malade présentant des symptômes particuliers et le maintien de l’observation de l’ensemble des agents opérant dans le port de Sidi Ifni.

Question 2 : suite donc à ces mesures drastiques, quel était l’impact de la pandémie sur l’activité du port de sidi Ifni ?

 Ait Alla El Mostapha : certes, au départ, le secteur de la pêche, comme tous les secteurs d’ailleurs, a été influencé par ce confinement du fait que la majorité des marins en activité dans la pêche côtière au nord de Sidi Ifni, notamment à Agadir et Essaouira, et autres régions. C’est donc après quelques jours, et grâce aux efforts déployés par les services et départements de la pêche maritime, que ce soit au niveau national ou régional et en concertation avec les autorités, qu’on est parvenu à relancer l’activité avec toutefois un stock très important au niveau des ressources halieutiques avec un nombre de quinze navires opérant sur le large de Sidi Ifni. D’une manière générale, le port de sidi Ifni a bien repris son activité que ce soit au niveau de la pêche côtière ou artisanale.

Question3 : à votre avis, est-ce que le confinement a eu un impact positif sur les produits halieutiques puisqu’on s’aperçoit de l’abondance du poisson dans les marchés marocains en général et celui de Sidi Ifni en particulier ?

 Ait Alla El Mostapha : en effet, cette période d’arrêt due au confinement ne peut être que positive sur la ressource et sur l’environnement maritime en général. Cependant, des études sont indispensables pour arriver à des confirmations plus logiques et plus scientifiques de l’effet de ce repos on peut dire « biologique anticipé » la vie marine durant lequel les ressources se renouvellent. Enfin, tout ce que je peux dire que ce soit au niveau de la pélagique ou de la haute pêche, les produits sont abondants et le stock est très important pour approvisionner les marchés locaux.

Question4 : pourriez-vous nous donner un bilan de l’activité du port pour le premier trimestre de l’année en cours ? Est-ce qu’il y a un écart ou différence comparée à la même période de l’année dernière ?

 Ait Alla El Mostapha : pour ce qui est du bilan de l’activité portuaire de Sidi Ifni pour le premier trimestre de l’année en cours, je peux dire qu’en chiffre, le bilan n’est pas aussi loin de celui de l’année dernière. Cependant, on peut insinuer une petite différence si on compare l’activité de cette année avec celle de l’année précédente. Mais disons que grâce à la reprise, qui s’est bien passée, les indicateurs ont été dressés au niveau de la production des ports à l’échelle nationale et c’est le même cas pour la province de Sidi Ifni.

D’ailleurs, comme on l’a bien remarqué depuis le début du Ramadan, les produits sont disponibles que ce soit au niveau des pélagiques comme la sardine, les anchois et autres ainsi que ceux de la pêche côtière. C’est grâce aux mesures préventives et sécuritaires qu’on a mis sur place pour assurer une relance du secteur sans aucun incident et combattre le virus de notre mieux.

Un dernier mot :

 Ait Alla El Mostapha : tout ce que je dois dire, c’est que nous traversons une période difficile à cause de cette pandémie et notre devoir est de se conformer aux mesures de l’état d’urgence sanitaire dont le confinement et le port du masque. Parmi de notre administration, nous avons procédé à la distribution gratuite de la sardine au niveau de toute la province et ce en concertation étroite avec les autorités locales. Ainsi, les populations ont profité de quinze tonnes distribuées gratuitement durant ce mois sacré.

Comment here