Uncategorized

Université Al Akhawayn partenaire du projet “MEDiterranean Countries – Towards Internationalization at Home” financé par l’Union Européenne

Quatorze universités européennes et du sud de la Méditerranée dont l’Université Al Akhawayn à Ifrane, ont lancé récemment le projet MED2IaH « MEDiterranean Countries – Towards Internationalization at Home ». Il s’agit d’un projet de 3 ans développé autour du concept de «l’internationalisation chez soi» qui recadre la pratique traditionnelle d’internationalisation dans l’enseignement supérieur tout en assurant la transition d’une mobilité dite “outbound” vers des efforts institutionnels systématiques, en vue d’améliorer les compétences globales de tous les étudiants issus de cette région. Ce concept représente, en effet, un véritable changement de paradigme et introduit un esprit de communauté égalitaire où l’internationalisation n’est plus un privilège réservé à quelques étudiants mais un atout qui profite à tous les étudiants.

Selon ces initiateurs ; Le projet MED2IaH met ainsi l’accent sur la valeur de l’apprentissage extra-curricular et expérientiel comme élément tout aussi important que les connaissances acquises en milieu formel pour favoriser le développement des connaissances internationales des étudiants. Il prévoit des pratiques et activités telles que les Boot Camps, Tea Houses et Stakeholders’ Networks qui contribuent à l’expérience universitaire de tous les étudiants et les aideront à développer leurs compétences globales et à renforcer leur employabilité.

Selon Dr. Karim Moustaghfir, Professeur et Coordonnateur du projet MED2IaH à l’Université Al Akhawayn. “Il s’agit là d’une initiative en symbiose avec l’ADN de l’Université Al Akhawayn qui se veut d’être la locomotive d’un enseignement qui valorise l’apprentissage entrepreneurial, le leadership académique ainsi que des démarches novatrices et créatives visant à doter les étudiants de la génération Z de compétences distinctives et transversales leur permettant de générer une valeur ajoutée et avoir un impact palpable sur les plans économique et social, et ce à l’échelle internationale”.

Différentes parties prenantes – professeurs, chercheurs, étudiants, personnel administratif et décideurs publics – sont impliquées dans ce projet en vue de développer une approche holistique réunissant une combinaison de mesures d’intervention, diverses mais complémentaires, dans le cadre des programmes d’enseignement, formels et informels. Cette intégration devrait générer de meilleures opportunités d’apprentissage interculturel, l’adoption de normes internationales de qualité ainsi que l’élargissement du champ des relations internationales tout en renforçant les liens de collaboration avec d’autres institutions à l’étranger.

Au niveau national, dans chaque pays méditerranéen partenaire, les décideurs publics bénéficieront des diverses expériences développées au sein des établissements d’enseignement supérieur participants à ce projet pour s’engager dans des processus de modernisation de l’enseignement supérieur en se basant sur des résultats empiriques, et ce conformément aux réformes en cours dans chaque pays. Les managers et autres parties prenantes du secteur de l’enseignement supérieur, suivant l’expertise acquise à travers le projet MED2IaH, devraient mieux contribuer aux processus de réforme en cours dans leurs pays respectifs en articulant les besoins spécifiques d’internationalisation afin de soutenir les efforts d’élaboration des politiques nationales.

A noter que MED2IaH est un projet financé par le programme de l’Union Européenne ERASMUS+. Parmi les pays participants, la Slovénie, la France, l’Espagne, l’Italie, Le Maroc, La Tunisie, L’Égypte, le Liban et la Jordanie.

                                                                              Mohammed Drihem

 

Comment here