Dossier

Maroc-Presse: Cri de détresse de l’Association Marocaine de la Presse Régionale (AMPR).

L’Association Marocaine de la Presse Régionale (AMPR) a lancé un cri de détresse pour sensibiliser les responsables à la situation de crise que traverse la presse régionale à travers le pays en raison de la pandémie  du coronavirus.
Dans un « appel au secours » adressé au président du gouvernement pour intervention et sauvegarde  du secteur de la presse régionale qui vivait déjà une situation de banqueroute et  de faillite, le comité  exécutif de l’Association Marocaine de la Presse Régionale que préside Driss El Ouali, demande au gouvernement , notamment au ministre chargé  du secteur de la  communication, de prendre des mesures  urgentes pour sauver les petites entreprises de presse régionale qui contribuent , malgré les difficultés financières et les répercussions néfastes de la pandémie de Covid-19,  à remplir leur rôle d’information et de sensibilisation de l’opinion publique marocaine.
L’association  qui déplore la liquidation  de certains journaux régionaux du fait du manque de soutien et des incidences néfastes du coronavirus, lance un appel aussi au Conseil national de la presse (CNP) , et à toutes les institutions représentant les journalistes et les éditeurs dont la Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux (FMEJ) ,  le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) pour intervention et soutien à la presse régionale  dont la disparition privera les lecteurs et l’opinion publique de plusieurs régions  de sources d’information régionales fiables
L’association rappelle dans son « SOS » que  certaines   petites entreprises de presse régionale entretiennent des liens solides avec des organismes  agissant,  pour la plupart,  dans les secteurs de l’industrie, des  services , des professions libérales, du tourisme , de l’économie et qui malheureusement   souffrent eux-mêmes des répercussions  négatives des mesures de lutte contre le coronavirus , soulignant que ce  marasme économique se répercute financièrement sur la presse régionale .
L’association  exprime, d’autre part, et avec amertume,  son étonnement et sa  désapprobation  pour la répartition inéquitable des campagnes de publicité  publique  et gouvernementale et  qui pénalise et marginalise la presse régionale, soulignant que  ces pratiques ne s’alignent aucunement  sur les dispositions de la constitution , sur la loi organique relative aux régions,  ni sur les  hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI contenues dans le message royal adressé à la Journée nationale  de la presse  le 15 novembre 2002. Dans ce message , le  souverain affirmait  qu’une  « réflexion devrait notamment porter sur une réactualisation du dispositif d’aide de l’Etat à la presse, l’encouragement et l’incitation à l’investissement dans le secteur, ainsi que les voies à prospecter en vue de favoriser l’émergence d’une presse régionale de qualité » .
Le comite exécutif de l’association n’a pas omis d’exprimer, à cette occasion, ses félicitations au gouvernement, aux  autorités publiques , aux forces de l’ordre et aux services de la santé  pour les mesures sanitaires pertinentes prises sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI pour juguler la propagation de la pandémie du Covid-19 et qui ont suscité l’admiration  de plusieurs pays à travers le monde.
Kaddour Fattoumi

Comment here