Dossier

Saidia-Med : la belle plage de Saidia retrouve ses estivants bien qu’ils soient moins nombreux

Kaddour Fattoumi

La station balnéaire de Saidia, province de Berkane,  attire les estivants malgré la pandémie de Covid-19 qui frappe de plein fouet le tourisme national.
Saidia Med est devenue depuis  des années, grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI,  une station balnéaire attrayante , qui connait un grand essor   avec sa belle marina, son port de  plaisance ,  ses hôtels et résidences de luxe , son parc aquatique  , ses installations sportives avec deux terrains de golf,  sa belle corniche et ses allées de « marcha a pie » , ses  lieux de loisirs, de verdure et de villégiature .
Les touristes marocains ,  bradant la pandémie rampante du Covid-19, sont apparemment satisfaits de leur visite et leur séjour à Saidia, la perle de la Méditerranée avec sa plage dorée et sécurisée .
S’inscrivant dans le cadre du Plan Azur , la  station Saidia-Med  inaugurée en 2009, a contribué à  développer le tourisme et partant l’économie dans la région de l’Oriental.
Outre ses belles plages s’étendant sur quelque 14 Kms et ses belles infrastructures d’accueil et de loisirs, la région de Sadia jouit de la richesse de  son arrière-pays naturel et riche d’histoire . Tirant profit de sa proximité des  trois villes et aéroports d’Oujda, Nador et Melilla, la station de Saidia-Med permet aux estivants et touristes de découvrir d’autres sites naturels  et d’autres plages.
En effet, le village Cap de l’eau ( Ras el Ma ) est situé à 12 Km de Saïdia, dans la province de Nador . Il est est très  prisé pour ses belles plages dorées , surplombées d’une falaise haute d’une quarantaine de mètres « Quamkoum El Baz ».  Et à 37 Km de Ras El Ma  se trouve Kariat  Arekman ,  bordée de plages sauvages. La découverte de la plage Rouge et de la plage du saint Sid El Bachir s’impose pour apprécier à sa juste valeur la beauté saisissante de la cote méditerranéenne.
Ces plages époustouflantes sont plus accessibles par voie maritime ou  terrestre.La grotte de Tafoughalt appelée aussi grotte  des Pigeons, est un site à découvrir,  malheureusement elle est  interdite au public en raison , dit-on, des activités de recherche de plusieurs institutions universitaires nationales et internationales et à la découverte d’anciens objets de parure au monde datant de 100 000 ans.La grotte spéléologique du chameau est  également fermée depuis 1991 pour manque d’entretien.

 

Les plans d’eau du fleuve Moulouya  constituent  une autre attraction notamment pour les  ornithologues  pour l’étude des oiseaux migrateurs et autre faune et flore.Les gorges de Zegzel, le parc naturel des Béni Snassen, la réserve naturelle Al Halg, la Casbah historique de Saidia sont autant d’endroits emblématiques de la région.

 

Toutefois, la station Saidia -Med nécessite davantage d’ efforts et de nouvelles solutions pour son développement.La Société de développement de Saïdia (SDS) qui  a pris les choses en main après la faillite d’autres partenaires a investi depuis  2012  plus de 1,7 milliards de dirhams pour  réaliser trois  hôtels de luxe (5 étoiles), un deuxième golf de 18 trous et un parc aquatique, contribuant ainsi au développement de la capacité d’hébergement touristique et des espaces de loisirs et d’animation.
Le conseil Régional du Tourisme (CRT)  de l’Oriental ne ménage lui aussi aucun effort  pour l’essor du tourisme dans la région . Il espère que le département du tourisme, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) , la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office National des Aéroports   l’ONDA adhèrent à la promotion de Saidia-Med en créant de nouvelles liaisons aériennes  et en améliorant les services des aéroports d’Oujda et de Nador.

On espère aussi une réouverture des frontières maroco-algériennes qui aura des répercussions fort avantageuses non seulement sur la station Saidia-Med mais aussi sur l’ensemble du royaume.

Comment here