Dossier

Zone tampon El Guergarate: L’Union marocaine des propriétaires et gérants des salles de fêtes en visite

Par NOUR EDDINE SALLOUK

Les membres de l’Union marocaine des propriétaires et gérants des salles de fêtes ont fait le déplacement jusqu’aux frontières du Maroc au sud pour exprimer leur soutien et solidarité avec la décision du gouvernement marocain d’intervenir pour débloquer la situation dans la zone tampon d’El Guergarate.

Samedi 5 décembre dernier, une forte délégation, représentants de l’Union marocaine des propriétaires et gérants des salles de fêtes pour manifester son soutien inconditionnel à l’action qui a mis fin à 27 jours de blocage et des mois de provocation des milices séparatistes établis illégalement dans le no man’s land sous surveillance des forces de la minurso.

Banderoles et slogans ont traduit la fierté des participants à manifester leur soutien aux frontières maroco-mauritaniennes. La décision du Maroc d’intervenir pour libérer l’accès au niveau d’El Guergarate a été qualifiée d’historique, par Jamal Al Hayane , président de l’UMPGSF qui ajoute que celle-ci conforte l’état de sécurité du pays grâce à la clairvoyance de sa Majesté le Roi Mohamed VI ; et d’ajouter, en parlant de cette visite des membres de l’UMPGSF « …c’est l’expression de l’adhésion inconditionnelle aux décisions du Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des FAR… », garantissant ainsi la paix et la sécurité des marocains.

Au terme de cette visite qui a réuni des dizaines de marocain, venus des quatre coins du Maroc, lecture a été faite du communiqué commun aux fédérations et autres entités professionnelles dans les métiers d’organisation des fêtes, des traiteurs et de restaurations au Maroc dans lequel ils saluent le respect du Maroc des décisions de l’ONU et ont exprimé leur attachement indéfectibles à la marocanité du Sahara tout en rappelant leur plein soutien à toute les décisions du Maroc pour défendre la paix et la sécurité dans ses provinces du sud.

Pour rappel, le 13 novembre dernier, le Maroc décide de faire usage de son droit de force pour nettoyer et sécuriser le no man’s land séparant les postes-frontières marocain et mauritanien et rétablir l’ordre et les conditions favorables et une circulation fluide et sécurisée sur l’axe vital reliant Tanger à Dakar vis Nouakchott. Des miliciens séparatistes y avaient installé un poste de contrôle bloquant toute circulation pendant 23 jours.

sdr
sdr

 

Comment here