Dossier

Fès : « La mémoire des eaux de Fès» thème d’une nouvelle causerie du patrimoine

« La mémoire des eaux  de Fès»  a été le thème d’une nouvelle causerie virtuelle du patrimoine qui a été organisée jeudi par la Fondation Maroc du Patrimoine et animée  par le sociologue et l’ historien Abderrahmane Malouli Idrissi.
Le mécanisme ingénieux de distribution de l’eau en  médina de Fès a été considéré comme un système extraordinaire  qui atteste du génie  de l’homme  dans l’exploitation  de cette matière vitale sans la moindre déperdition ni gaspillage a affirmé le conférencier, ajoutant  que  cette répartition prodigieuse de l’eau à Fès s’effectue vers des endroits distincts sans se mélanger. Le conférencier a expliqué que cette ingénierie de distribution hydraulique s’opère  en  deux sortes de canalisations à usage différent en médina de Fes , avec des réseaux de distribution d’eau potable  et d’évacuation des eaux  usées .
L’intervenant a  relevé que ce système complexe  de distribution de l’eau  à Fès, la médiévale ,  a  suscité  l’admiration des ingénieurs et des spécialistes qui ont  été amenés à s’interroger sur le succès de l’ancienne médina de Fès de garantir pour chaque demeure ou habitant leur ration d’eau , en plus de l’approvisionnement  des mosquées,  des Medersas,  des Maristans, des moulins et des hammams.
Et de rappeler que le célèbre océanographe Cousteau a reconnu le génie de ce système de distribution de l’eau en attestant que Fès a été  la ville la plus riche en eau dans le monde. De son coté ,  Roger le Tourneau a remarqué dans son ouvrage « Fès avant le Protectorat “  que chaque habitant Fassi  bénéficiait de  3000L/S  d’eau alors que dans d’autres villes  comme Rome ou Marseille , l’habitant ne recevait que 1000L/S , quantité qui ne dépassait guère  150 ou 100 L/S  dans d’autres grandes villes comme Paris ou Londres,a-t-il rappelé.
Cette situation de profusion de l’eau à Fes ne pouvait s’expliquer, selon le conférencier, que par l’ingénieux système  d’adduction,  d’approvisionnement et d’exploitation des eaux à Fes  , cité antique cosmopolite qui a été enrichie , depuis sa fondation, par l’arrivée des vagues d’immigration  externes et internes avec leurs riches  apports en expertise , technicité et  architecture, qui ont fait la renommée et la fierté de  la cité médiévale de Fès.
Le Pr Abderrahmane Malouli Idrissi a indiqué  que le système traditionnel de conduites, canalisations,  norias, fontaines, réservoirs et qui continue partiellement  d’assurer toujours ses  fonctions, a bénéficié des travaux de restauration et de rénovation dans le cadre de l’effort de sauvegarde, restauration et réhabilitation de la médina de Fès, classée patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981.
Le Dr Abdelfettah Sbai, directeur des causeries du patrimoine a rappelé  que l’abondance de l’eau a été un facteur déterminant dans le choix du site de l’implantation de la ville de Fès , site un peu accidenté mais riche en sources et  rivières qui irriguaient  une végétation luxuriante .Ce site stratégique évoquait  dans l’imagination du Saint fondateur Moulay Idriss ,un coin du Paradis qu’il fallait habiter  .L’eau, profuse à Fès n’était pas uniquement source de vie, mais aussi source de richesses dans tous les domaines d’activités et pour tous les habitants. Et c’est  avec le savoir et la technicité des Maallems, des Quadssiyas et le trait de génie des hommes que l’eau de Fès était démocratiquement distribuée prodiguant vie, richesse et prospérité, a-t-il conclu.

Kaddour Fattoumi

Comment here