Maroc

RABAT : LE MINISTERE CHARGE DES MRE FAIT LE BILAN ET APPELLE A UNE MEILLEURE COORDINATION DANS LA GESTION DES AFFAIRES DES MAROCAINS DU MONDE.

Dans le cadre de sa politique de gestion des affaires des Marocains du Monde, le ministère chargé des marocains résidents à l’étranger accorde une grande importance à la synergie et la convergence des projets et des activités qui doivent néanmoins être inscrits dans la durée et dont la prospection doit se faire en continue entre les départements ministériels, les partenaires socio-économiques et les ONG.

Une telle démarche impose une conception intégrée des projets et programmes conformément aux orientations stratégiques aussi bien politiques qu’économiques et sociales à tous les niveaux. Cette démarche a pour objectifs d’assurer d’abord une meilleure coordination des efforts pour la mise en place de stratégies nationales en matière d’aide, d’assistance et de promotion économique et sociale en faveur des MRE ensuite, définir  des modalités de mise en œuvre d’un programme d’action en faveur des citoyens marocains du monde dans les pays de résidence et au Maroc en vue d’assurer la complémentarité et la synergie des plans d’actions de l’ensemble des intervenants et garantir la coordination et la convergence appropriées selon une base participative et de proximité territoriale.

Dans cet ordre d’idée, le Ministère Délégué en charge des Marocains résidant à l’étranger a donné au cours de l’année 2020, la priorité au mécanisme de coordination et de partenariat avec les différentes parties prenantes qu’ils soient des départements gouvernementaux, des entités publiques ou des organismes de la société civile, dans le but de renforcer la convergence, l’efficacité et la gouvernance, et d’assurer la pérennité d’un certain nombre de programmes tout en accélérant le rythme de leur déploiement.

A ce titre, un ensemble de bonnes pratiques et expériences méritent d’être signalées et appuyées pour assurer leur durabilité. Il s’agit premièrement de la mobilisation des compétences MRE qui est une initiation de projets de mobilisation des compétences MRE pour le développement national, notamment avec les départements en charge de la recherche scientifique et de la formation professionnelle qui a donné naissance à l’« Académie des Compétences à l’Etranger » (MRE Academy), en partenariat avec l’Office National de la Formation Professionnelle et de la Promotion du travail. Ce programme vise à mobiliser les réseaux des compétences marocaines dans le monde en faveur du développement économique et durable du Royaume à travers le transfert de l’expertise et des connaissances dans différents domaines, à accompagner les étudiants en formation professionnelle au Maroc avec les compétences nécessaires en adéquation avec les besoins du marché du travail et avec les orientations de l’Office pour la mise en place de la feuille de route liée à la qualification, au développement et à la modernisation de la formation professionnelle dans notre pays, conformément aux hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, contenues dans le discours du Trône de 2015.

Le programme du Forum International des Compétences Marocaines Résidant à l’Etranger (FINCOME) qui vise à mobiliser les compétences marocaines résidant à l’étranger et à les associer aux efforts de développement du royaume en mettant leur expertise et leurs compétences à la disposition des universités nationales et des institutions publiques de formation et de recherche scientifique, ainsi qu’en encourageant et en facilitant le transfert des technologies et d’expertise dans divers domaines par le lancement des appels à projets dédiés aux compétences en partenariat avec les institutions nationales concernées, à l’instar de ce que fait le Ministère avec le département de l’enseignement supérieur (programme « FINCOM »), et en les étendant pour inclure d’autres domaines tels que la santé, l’industrie, les technologies modernes et le tourisme.

Le projet « GREEN MRE ACADEMY » qui est né d’un échange intensifiée avec l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Energies Renouvelables (IRESEN) afin de mettre en œuvre ce « GREEN MRE ACADEMY » sur la contribution des compétences marocaines à l’étranger dans le domaine de l’environnement et du développement durable au niveau national.

Ce projet vise à mobiliser et intégrer les compétences marocaines à l’étranger dans des ateliers de formation et d’innovation dans le domaine du développement durable et des énergies renouvelables, ainsi qu’à formuler des mécanismes institutionnels pratiques pour assurer l’intégration de ces experts dans les différents projets lancés par l’Institut, dans le but d’établir un cadre de partenariat afin d’institutionnaliser la coopération entre les deux parties. Dans le cadre de ce projet, une base de données et un réseau d’experts marocains résidant à l’étranger dans le domaine des énergies renouvelables seront créés, et un dossier de candidature sera lancé pour l’innovation dans ce domaine.

Au niveau de la mobilisation des compétences économiques et des investissements des Marocains résidant à l’étranger, des plans d’action dans le domaine de l’accompagnement des investissements des MRE avec les institutions publics et privées compétentes en la matière ont été élaboré visant à accompagner et « motiver » les investisseurs marocains à l’étranger et à les mobiliser pour participer aux grands chantiers de développement économique du Royaume, notamment dans les « secteurs prioritaires », en partenariat avec la Confédération générale des Entreprises du Maroc.

Le partenariat avec la Confédération Générale des Entreprises du Maroc a également été renforcé et développé en vue d’intensifier via la relance du plan d’action de la région 13 (MeMbyCGEM) et la mise en place de Plateformes numériques pour les investisseurs MRE.

Aussi, dans le cadre de la territorialisation de la stratégie d’appui à la politique migratoire marocaine, dans son volet investissement, le Ministère Délégué en Charge des Marocains Résidant à l’Etranger à travers les accords de coopération étrangères a mis en place en collaboration avec les régions et la CGEM un projet de contribution au financement de projets régionaux à dimension sociale ou solidaire liés à la thématique migratoire et/ou portés par des Marocains résidant à l’étranger au niveau des territoires ciblés, le Souss-Massa et l’Oriental. Le projet inclut aussi l’accompagnement social, administratif et entrepreneurial des MRE et des porteurs de projets.

Sur un Troisième chapitre, le partenariat et la coordination entre le Ministère Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, Chargé des  Marocains Résidant à l’Étranger «MCMREAM», le Ministère du Tourisme, de l’Artisanat du Transport Aérien, et de l’Economie Sociale « MTATES » et l’Office de Développement de la Coopération «ODCO», a pour objectif la Mobilisation de la diaspora Marocaine au  service du développement des territoires à travers des opérations de renforcement des capacités des coopératives, l’ancrage des bonnes pratiques, l’accompagnement dans la commercialisation de leurs produits et le bénéfice du savoir-faire et l’expertise des marocains du monde.

La coordination et le partenariat portera principalement sur des axes tels que le recensement et la mobilisation des experts de la diaspora marocaine pour l’accompagnement du développement territorial à travers les coopératives, la communication autour des territoires, des coopératives nécessitant un accompagnement et des projets porteurs et les filières prometteuses par territoire pour l’encouragement à l’entreprenariat social et solidaire et la création des coopératives, la mobilisation des moyens humains nécessaires pour la mise en œuvre des programmes établis conjointement, le suivi et l’évaluation des réalisations, l’invitation mutuelle à toutes les manifestations organisées par les deux parties signataires,  l’échange de toute la documentation, études et recherches réalisées par les deux partenaires, ainsi que l’insertion mutuelle de leur lien dans leurs sites-web respectifs et l’appel aux partenaires des deux parties pour la réalisation de certaines actions déterminées en commun accord au niveau du comité de suivi.

Dans la foulée ; il y’a lieu de signaler que la coordination du Ministère chargé de MRE continue notamment avec les départements en charge de la transformation digitale et numérique (espace dédié aux MRE au niveau du portail chikaya.ma ; Plateforme services MRE ; Plateforme compétences ;…). Ces résultats sont obtenus suite á une coordination étroite et des séances de travail qui ont abouti à une contractualisation des objectifs á travers une convention cadre et des plans d’action spécifiques.

Par ailleurs ; on signale que la question de la Gouvernance de l’offre culturelle marocaine à l’étranger est fondamentale dans toute réforme à venir. La multiplicité des acteurs publics/privés en la matière, à défaut d’une ligne de conduite commune et d’une bonne coordination, risque de freiner un développement sûr et valorisant de la culture marocaine à l’étranger. Outre les autorités gouvernementales directement concernés, d’autres organismes agissent également dans le spectre de la culture marocaine à l’étranger. La Fondation Hassan II pour les MRE, la Fondation nationale des musées du Maroc, l’ONMT, la Maison de l’Artisan…

Des initiatives pour le développement de la gouvernance de l’offre culturelle marocaine á l’étranger (rôle du comité de pilotage et de suivi des centres culturels marocains à l’étranger, …) et des scénarios sont examinés pour la définition de tout dispositif de Gouvernance à venir pour la Consolidation et l’organisation du comité interinstitutionnel existant, la Mise en place d’un groupement d’intérêt public (GIP) et la Création d’une Agence Nationale pour le développement de l’offre culturelle marocaine à l’étranger.

Enfin, il y’a lieu de rappeler que dans le cadre de la complémentarité et de la cohésion dans la gestion des affaires des marocains résidents à l’étranger et des questions migratoires, le ministère continue de développer et de déployer ses partenariats avec les institutions nationales concernées, dans le but d’atteindre la synergie entre les différents programmes sectoriels et de développer le travail gouvernemental partagé et d’hausser le niveau de coordination entre les différents intervenants portant sur des sujets et des niveaux différents .

Mohammed Drihem

Comment here