Régions

« slow-tourisme » : Un nouveau créneau pour une meilleure conservation et valorisation de la biodiversité du Parc National d’Ifrane

Vendredi 22 janvier 2021 dernier, la maison du Parc d’Ifrane a abrité les travaux d’un atelier d’information et de partage autour du projet de conservation et de valorisation de la biodiversité du Parc National d’Ifrane par le développement du « slow-tourisme ».

Initié le Département des Eaux et Forêts relevant du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et par sa direction du Parc National d’Ifrane, ce projet novateur est cofinancé par le Département en question (40 Million DH) et L’Agence Française pour le Développement –AFD-  (20 Million DH) pour un montant global de 60 Million DH étalé sur période d’exécution de 4 années (2022-2025).

Ont pris part à cet atelier aux Côtés du Directeur Régional des Eaux et Forêts du Moyen Atlas Mr Nour-Eddine Aoid, du Chef de Division Central des Parcs Nationaux au Département des eaux et forêts Mr Amhaouch Zouheir, des Directeurs provinciaux respectifs des eaux et forêts et du Tourisme et du Directeur du Parc National d’Ifrane Mr Mohamed Moukhliss, une délégation de l’AFD conduite par Mme Maëlis Borghese chargée de mission Responsable de projets et partenariats (Agriculture, développement rural, biodiversité) et plusieurs acteurs associatifs et partenaires locaux actifs dans les secteurs du tourisme et des sports de montagne.

La Finalité du projet selon ses initiateurs c’est de contribuer à la conservation de la biodiversité des Parcs Nationaux et à la valorisation de leurs territoires au bénéfice des populations locales à travers le développement du « slow tourisme », un écotourisme bas-carbone reposant sur la pratique d’activités douces, respectueuses de la nature, des communautés et de la culture locales.

Dans sa déclaration à notre correspondant régional présent à cet atelier, Mme Maêlis Borghese, Chargée de Mission à l’AFD a tenu de rappeler que l’AFD a développé depuis plusieurs années un partenariat avec le DEF  et dans ce cadre-là, nous réfléchissons actuellement avec le département à un nouveau programme d’appui technique et financier  la mise en œuvre de la nouvelle stratégie nationale « foret du Maroc 2020-2030 qui a été officialisée par SM Le Roi Mohammed VI en février dernier.

Dans le cadre de cette stratégie donc , il est prévu le renforcement des parcs nationaux du Maroc et l’AFD et le DEF réfléchissent à un projet pilote à l’échelle du Parc National d’Ifrane pour développer l’écotourisme de manière respectueuse de la nature.

Pour sa part, Mr Amhaouech Zouheir, Chef de Division des Parcs Nationaux au DEF : a souligné que le Parc National d’Ifrane est très riche en biodiversité et c’est pourquoi le département des eaux et forêts, dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale «  foret du Maroc 2020-2030 » a accordé une attention particulière pour le révision de sa stratégie de conservation et de valorisation du patrimoine naturel et culturel dont il dispose.

Aujourd’hui avait-il ajouté, il y’a une réelle réflexion pour le développement de produits écotouristiques qui implique les populations locales et les jeunes de la région tout en valorisant ce patrimoine naturel et culturel très riche.

Pour le Directeur du Parc National d’Ifrane, Mohamed Mokhliss, cet atelier va servir à conceptualiser le projet, à recueillir les informations utiles pour une conception pertinente des actions qui vont ressortir du projet. C’est une occasion pour échanger et partager entre les différents partenaires qui agissent notamment dans les sports de nature et dont les propositions seront prises en considération dans la conception d’un projet qui va répondre aux attentes aussi bien de la conservation que celles du développement.

La valeur ajoutés de l’idée c’est que le projet vise à développer des sports de nature qui vont générer des revenus pour la population rurale locale et, par voie de conséquence, contribuer à la conservation de la nature avait-il conclu.

A noter que ce projet ambitieux a pour objectifs de conserver les paysages et la biodiversité des Parcs Nationaux, notamment grâce à la participation des utilisateurs du territoire, valoriser le patrimoine naturel des Parcs Nationaux par des activités de « slow-tourisme » de nature éthique, responsables et durables permettant la découverte des paysages, de la biodiversité et des cultures locales et enfin, assurer l’intégration et la promotion sociale des zones défavorisées de montagne par le « slow tourisme » qui en est un levier.

Contenu du projet envisagé :

Le projet est envisagé par le Département des Eaux et Forêts et l’AFD se déroulerait à l’échelle du Parc National d’Ifrane pris comme  parc pilote de la stratégie nationale « Forêts du Maroc 2020-2030 » validée par sa Majesté en février 2020, afin de favoriser et tester des démarches innovantes en réponse aux enjeux croisés de conservation de la biodiversité et de développement d’un tourisme durable au bénéfice des territoires, qui soient réplicable à terme à l’ensemble des Parcs Nationaux.

Il serait structuré autour des trois composantes essentielles suivantes :

Composante 1: Agir pour la conservation des écosystèmes, des habitats et sur la protection des espèces et leur réintroduction dans le Parc National d‘Ifrane

Composante 2 : Organiser le slow-tourisme dans le Parc National d’Ifrane de manière responsable et durable en concertation avec les acteurs locaux, et préparer la mise en réseau à l’échelle des parcs nationaux du Maroc.

Composante 3: Faire du slow-tourisme un levier d’intégration et de promotion sociale des zones défavorisées de montagne

A noter que le Slow Tourisme, est une nouvelle forme de voyage qui est apparue au début des années 2000. Ces principes majeurs visent à découvrir des paysages enchanteurs tout en prenant son temps, à s’imprégner pleinement de la nature qui nous entoure et privilégier ainsi les rencontres en savourant les plaisirs de la table.

Mohammed Drihem

Comment here