Divers

Fès : hommage posthume à l’historien et ex-doyen de la faculté des lettres Saiss-Fes, le Dr. Mohamed Mezzine Talbi

Un vibrant hommage posthume a été rendu récemment à Fès, à l’éminent chercheur et historien Feu Mohamed Mezzine Talbi, connu et estimé pour ses nombreuses publications sur l’histoire  de l’Andalousie , du Maroc et de  Fès  et sur le dialogue des religions.
Organisé par la Fondation Lissane Eddine Ibn Al Khatib pour les Etudes  et le Dialogue des Civilisations  (dont le défunt était le président), en coordination avec la mairie de Fès,  cet hommage  posthume a été marqué par les allocations du président de la commune urbaine, Driss  El Yazami Idrissi  , du président de l’université Qaraouyne, Amal Jalal , du représentant  de l’université Sidi Mohammed Benabdellah ,  Brahim Akdim, du représentant de l’Association Marocaine des Recherches Historiques , Mohammed Yassir El Hilali, du président  de  l’association Fès-Saiss, Me Abdelhamid Benmekhlouf, du président de la  Fondation Maroc du Patrimoine, Mohammed Azzelarab El Amrani,  et du  vice président de la Fondation  Lissane Eddine Ibn Al Khatib,  Mohammed Lahmar :
Tous les intervenants  ont été unanimes à regretter la perte d’un  célèbre éducateur,  intellectuel  et une figure de proue de  l’investigation académique dans le patrimoine historique , culturel, patrimonial , artistique  andalous, marocain , arabe et islamique , qui a contribué au renforcement du dialogue entre les cultures et les religions monothéistes.
Les intervenants ont rappelé  que le défunt a contribué à la création depuis 2005  de la fondation portant le nom de l’historien andalou, Lissane Eddine Ibn Al Khatib, dont le mausolée se trouve à Fès rappelant que le défunt  a initié une série de colloques  entre les deux rives de la méditerranée dont les actes ont été publiés dans de précieux ouvrages  .
Après le  jumelage de Fès et  Cordoue, feu Mohamed Mezzine  a œuvré pour la promotion de la diplomatie culturelle et du dialogue interculturel en organisant des colloques  alternatifs entre Fès et les  villes andalouses de  Cordoue , Séville , Grenade  et également à Luja , lieu de naissance en Espagne de  Lissane Eddine Ibn Al Khatib , ont-ils rappelé soulignant que le  défunt  s’était  attelé à la publication individuelle ou collective de nombreux ouvrages dl’histoire en langues arabe, Français ou Espagnol.
Les intervenants ont rappelé aussi l’importante contribution de Feu Mohammed Mezzine , en  tant qu’acteur associatif , au rayonnement de  l’Association Fès-Saiss organisatrice du Festival International des Musiques Sacrées  du Monde  , de la Fondation Lissane Eddine  Ibn Al Khatib et de la Fondation Maroc du Patrimoine et autres organisations  académiques au Maroc et à l’étranger.
Ils  ont  rappelé également que le défunt était célèbre pour son grand rôle dans l’encadrement  scientifique d’un grand nombre de  thèses universitaires et de doctorat.
Les intervenants ont  souligné que feu Mohamed Mezzine “demeure vivant  dans l’esprit de ses étudiants, adeptes et  chercheurs”, grâce à ses nombreux ouvrages , fort appréciés  par les milieux scientifiques nationaux et étrangers.
Lors de cet hommage posthume , modéré par le professeur universitaire et historien Mohammed Lebbar ,  le vice-président de la Fondation Lissane Eddine Ibn Al Khatib  ,le Pr. Mohammed Lahmar a proposé  au conseil de la commune de Fes de baptiser une avenue de la ville au nom du défunt,  en reconnaissance pour ses œuvres sur l’histoire  de la cité idrisside  et pour son dévouement pour le rayonnement de la capitale spirituelle du royaume.
Le frère du défunt, Abdellah Mezzine, lui même professeur d’histoire , a exprimé, au nom de sa famille,  et de l’épouse du défunt Laila Benkirane, sa profonde gratitude aux organisateurs de cet hommage posthume, déclarant que  feu Mohamed Mezzine avait décidé, de son vivant, de  léguer une partie de sa riche bibliothèque à la Fondation Lissane Eddine Ibn Al Khatib.
Rappelons que parmi les nombreux ouvrages du defunt , figurent ‘Fès wa Badiatuha” , ” Le temps des Marabouts et des Chorfas” , “Fès, médiévale”, ” de l”Etat berbère à l’Etat  chérifien” et  “Fès, retour sur une histoire en reconstruction”.
Feu Mezzine  était titulaire de plusieurs prix, dont le Prix Maroc en sciences humaines (1979), le Prix de l’Historien arabe à Bagdad (1987), et lauréat des Palmes académiques françaises en 1993.
Kaddour Fattoumi

Comment here